John Hertz, parfait self-made man


Phil
 Share

Recommended Posts

Hello :)

 

Aujourd'hui, petite biographie de John D. Hertz, connu comme fondateur de la compagnie de location de voitures du même nom encore en activité, mais au parcours intéressant à plus d'un titre, par exemple comme créateur de la Yellow Cab Co..

 

Né Sandor Herz dans l'empire d'Autriche-Hongrie (en Slovaquie aujourd'hui) en 1879, il arrive aux États-Unis 3 ans plus tard avec sa famille, leur nom se voyant orthographié "Hertz" comme ça se prononçait.

Elle s'installe en 1884 à Chicago, ville-champignon alors en plein développement (la population y doublait tous les 10 ans) qui avait remplacé Saint Louis comme carrefour entre l'Est et l'Ouest, après la construction du chemin de fer et le creusement du canal entre les Grands Lacs et le Mississippi.

 

Il s'enfuit de chez lui à 12 ans, vend ses livres d'école, est embauché au Chicago Morning Herald comme coursier, conduit des chariots de livraison de marchandises. Son penchant pour les bagarres de rue l'amène à démarrer une carrière locale de boxeur peu concluante. Il devient alors manager d'autres boxeurs, tout en fournissant des articles à la rubrique sports du Chicago Tribune.

Il trouve sa voie en 1904 (il a alors 25 ans) dans la vente d'autos neuves de marque Columbia, où il réussit bien par ses relations avec les pontes de la presse et du sport qui, au fil du bouche à oreilles, lui achètent et font acheter ses voitures. Fin 1906, il s'associe à Walden Shaw pour l'aider à redresser sa concession d'autos américaines Wayne et françaises Berliet, au prix de reprises dont ils ne savent que faire.

En 1907, ils possèdent ainsi 7 Berliet d'occasion, qu'ils décident d'utiliser comme VTC (contrat avec l'Athletic Club) et taxis. Ils utiliseront les années suivantes des voitures de marques Thomas (modèle Flyer) puis Atlas, Jewell-Keating et quelques Cadillac.

En 1909, leur compagnie de taxis est la plus importante de Chicago, dans un contexte de transport où le cheval-vapeur est cependant encore minoritaire par rapport aux vrais à 4 pattes.

 

Hertz fait alors figure de "patron social" (pour l'époque...)

Après l'échec de la grève générale des chauffeurs en 1909 et le climat morose qui a suivi, il décide de faire passer les chauffeurs de sa compagnie de 91 heures par semaine (13 h par jour 7 jours sur 7) à un royal 72 heures (12h par jour 6 jours sur 7). Gros progrès, même s'il restait de la marge...

En 1912, il embauche 20 femmes chauffeurs, pour (sic) "éliminer l'impertinence envers les clients, les escroqueries aux tarifs, la conduite dangereuse".

 

Il passe l''hiver 1913-1914 à Paris, où il étudie attentivement l'industrie du taxi (les "taxis de la Marne" quelques mois plus tard). Faibles tarifs, bonne utilisation de l'espace intérieur, petits moteurs à 4 cylindres, chauffeurs courtois (en tout cas plus que ceux de Chicago), voitures dont la couleur uniforme (noire) les fait facilement reconnaître : les compagnies n'ont pas à payer des contrats d'exclusivité exorbitants à des hôtels, magasins ou salles de spectacle, puisque les clients peuvent reconnaître d'un coup d'oeil un taxi au prochain coin de rue.

 

Fin 1914, il applique tout cela à sa propre compagnie. Il embauche des chauffeurs sélectionnés pour leur courtoisie, et fait construire des voitures spécialement conçues comme taxis, avec un petit moteur 4 cylindres Continental et un espace intérieur spécifique à cette utilisation. Il les fait peindre en jaune pour limiter les accidents par temps de pluie ou de brouillard (il prétendait que l'utilisation de la couleur jaune était son invention, mais il existait déjà des taxis jaunes à New York).

En 1915 apparaît ainsi la Yellow Cab Company, qui déploie bientôt des franchises dans tout le pays - dont les fameux "yellow cabs" new-yorkais, qui obtiendront 10 ans plus tard l'exclusivité du jaune.

En 1917, il agrandit son activité avec une compagnie d'autobus, la Chicago Motor Coach Company.

En 1920, sa Yellow Cab Manufacturing Company (vendue à GM en 1925) fabrique ses propres taxis.

En 1923, après avoir racheté de petits ateliers de carrosserie indépendants, il fabrique ses propres bus en créant la Yellow Coach Manufacturing Company. La marque "Yellow" fabriquera des autobus, des trolleys et des autocars, notamment pour Greyhound, jusqu'à son rachat total par GM en 1943 et sa fusion avec la division poids lourds du géant de Detroit.

En 1923 également, il rachète une société de location de voitures de Chicago nommée Rent-a-car Inc., et la renomme Hertz Drive-ur-self Corp., qui lui survivra largement et perpétuera son nom, alors qu'elle n'est que la ligne finale de son activité d'entrepreneur.

 

En effet, au milieu des années 20, la plupart des concurrents de la Yellow Cab ont disparu, à l'exception notable de la Checker Taxicab Co., contre laquelle a lieu toute la décennie une sanglante "guerre des taxis", démarrant par une série de bagarres entre chauffeurs, puis quelques blessés graves, puis quelques morts, sur fond de corruption de politiques pour obtenir des licences et empêcher que l'autre les obtienne, ou de manœuvres de grande envergure à la bourse de New York par des intermédiaires disséminés dans le pays pour déstabiliser le concurrent.

Tout ceci avec pour centre de gravité Chicago en pleine prohibition, ça ne pouvait que passer aux choses sérieuses en 1928 : pose de dynamite dans le garage ou les bureaux du concurrent, morts qui se multiplient. A l'automne 1928, les choses s'accélèrent : incendie des haras personnels de Hertz (qui possédait des chevaux de course dans tout le pays), menaces de mort et d'enlèvement sur la famille Hertz.

 

Hertz ayant déjà cédé une partie de ses activités à GM en 1926, il vend quasiment tout le reste en janvier 1929 (et avant la crise d'octobre, il aura eu le nez creux) à même pas 50 ans.

 

Il conserve des postes d'administrateur de la GM, de Lehman Brothers, de la Paramount... et entame, à l'américaine, une carrière de philanthrope par une fondation de bourses à l'éducation d'enfants brillants.

 

Sa seule société restante est l'Omnibus Corporation, spécialisée depuis 1924 dans le transport urbain en bus, essentiellement à New York et Chicago.

Le passage au service public des transports urbains de Chicago en 1952 par la création de la Chicago Transit Authority font disparaître de fait son activité dans cette ville. L'Omnibus Corp. rachète alors Hertz Rent-a-Car à GM en 1953, revend toutes ses autres activités de transport et prend le nom de The Hertz Corporation.

 

Hertz meurt en 1961 à 82 ans.

 

Sources :  http://www.coachbuilt.com/bui/y/yellow_cab/yellow_cab.htm et divers articles Wikipedia en anglais

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Restore formatting

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share