CAN-AM

Active Members
  • Posts

    2,721
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    160

Everything posted by CAN-AM

  1. C'est un outil avec une masse d'inertie ou bien à vis?
  2. Je ne disais rien...mais j'étais du même avis. Et pour l'emplacement .... Vraiment une curieuse option que tu n'a pas fini de justifier quand tu lèveras le capot
  3. Un peu plus haut je faisais allusion aux pièces neuves qui pouvaient causer la défaillance d'un moteur. Etant sur la pose des bagues d'arbre à cames, comme d'habitudes je nettoie et contrôle les pièces neuves. Voici ce que l'ont peut trouver.....un copeau d'acier dans le trou de graissage. Je le repousse pour le faire tomber...il ne tombe pas! Je contrôle une autre bague.....il manque de la matière . Et pourtant ces bagues proviennent de chez Dura-Bond. Boutique dont le sérieux est bien connu dans le domaine. Heureusement ayant plusieurs boites, j'ai pu refaire un jeu complet. Dans la foulé une petite modif consistant à aider le passage de l'huile (un petit chanfrein). Et repérage de la position dans le bloc. Pour la pose des bagues, un outil fait maison avec deux cylindres usinés, un roulement conique et une tige filetée en inox. Le montage ne pose pas de problème du moment que l'on respecte l'orientation des passages d'huile. Ici la mise en place de la dernière bague. La technologie moderne (Camera endoscopique) permet de voir exactement la position des perçages d'alimentation d'huile. Ici pas encore en place. Deux ou trois tours de clé plus tard, c'est nickel. Puis en contrôlant, on peut voir au fond du puit de la limaille d'arrachement due au montage. Une baguette de métal d'apport aimantée fait parfaitement l'affaire. Voilà comment on évite une rayure sur un coussinet neuf. La confiance n'exclut pas le contrôle, si je n'avais pas prit le temps de vérifier les pièces et le montage. Ce sont deux bagues qui auraient été endommagées au premier tour moteur.
  4. Maintenant je peux remesurer le volume des chambres. La rectif des sièges ayant enfoncé les soupapes d'environ 1/10 mm . La technique reste la même, plaque de plexi et tube gradué. Les résultats sont plutôt pas mal voir même très bon pour une culasse. En moyenne la rectif a augmenté le volume d'un centimètre cube. Je vais donc pouvoir passer la commande des joints de culasse.
  5. C'est bien essayé Gilles . Un 400 sbc, je n'ai jamais eu l'occasion d'en bidouiller un. Mal aimé à une époque pour des problèmes de chauffe. Puis apprécié quand les culasses alu sont arrivé sur le marché. Je suis sur qu'il ne sortira pas autant de couple qu'un 400 Pontiac. Mais pour des chevaux et des tours minute, cela devrait le faire. Je n'ai aucun mérite pour mes connaissances en mécanique, je suis réellement tombé dans un bac d'huile de vidange à l'âge de 2 ans. Le paternel était garagiste .
  6. Je potasse le sujet depuis pas mal de temps en ayant comme source, des gars pour qui ces blocs n'ont plus aucun secret. Et surtout n'hésites pas à partager. Le principal souci avec ces gars, c'est qu'ils ont consacré leur vie a tirer jusqu'aux moindres chevaux de ces moteurs. Et qu'il est difficile de leur faire comprendre que je veux en sacrifier quelques uns pour garder de la fiabilité et une conduite le plus souvent modeste. Chaque pièce de ces moteurs pourrait faire le sujet d'un bouquin. Choix de la matière, moulage, usinage, dureté, forme, poids, volume, revêtement, traitement, choix, erreur, ....et j'en passe . Tiens voilà une de mes bibles préférée. Car acheté à la fille de Pete McCarthy l'auteur de ce livre dédié au pièces d'origines dites performances.
  7. Oui en gros le portage c'est ça. Le but est d'obtenir des conduits plus gros, de même volumes et plus fluides. Afin d'avoir un "flow" supérieur à ceux du départ. Sur ce moteur je me contenterais de seulement adoucir les formes et faire en sorte que les raccords collecteurs et culasses tombent en face. Je ne veux pas faire une prepa même si cela y ressemble.
  8. Merci, Les levées seront de 0.510" pour l'échappement et de 0.502" pour l'admission avec 9.1 de cr. Raison pour laquelle j'ai choisi les soupapes des tripower plus longues A l'origine s'était déjà pas mal avec 0.447" pour l'échappement et de 0.445" pour l'admission mais avec 10.5 de cr. Après c'est seulement une levée de 1.35 mm de plus, la grosse différence est sur les poussoirs à rouleaux qui ferons le travail et non pas les plats d'origines. De toutes manières les conduits de mes culasses sont limités et ne produisent pas plus de puissance au-delà de 0.500", sans faire un portage de malade.
  9. Redépose ton carter, redresse le plan de joint au maillet. En général ils sont déformés autour des vis de fixation. Le joint en liège, c'est pour les musées, donc direct poubelle. Tu découpes un joint dans une feuille de carton rigide d'environ 1.5 mm à 2 mm. Ce joint, tu l'enduis de pate à joint. Puis tu l'essuies de manière à enlever tout le surplus ( le fait qu'il soit simplement imbibé suffit). Tu le laisses sécher à l'air libre. Pendant ce temps tu dégraisses ( nettoyant frein ou diluant peinture ...) parfaitement les plans côté boite et coté carter. Une fois le joint sec au doigt , tu le montes en serrant le carter au couple et en croix. La pâte à joint sur boite auto c'est interdit. Car certains mécanos posent la pâte comme du ciment entre deux parpaing. Bien sûr au serrage cela à le même effet, que le gars qui mord dans un mille-feuille. La crépine se gave de résidu de pate et ruine la boite auto. Sinon pour coller les joints ou pour rendre une Italienne étanche. J'utilise ça depuis plus de trente ans.
  10. Si si avec le temps, c'est l'avantage d'avoir un certain âge. Ce sont des alésoirs calibrés. 0.341" et 0.342".
  11. Tous les appuis de ressorts sont aux dimensions souhaitées, 1.650" plus une cale d'épaisseur de 0.040" Pour affiner l'état de surface j'emplois une pierre de rectif. Cela permettra d'avoir un bon appui du ressort. Ayant fini d'utiliser des outils qui se servaient des guides de soupapes comme guide de travail. Je peux maintenant aléser les guides aux bons diamètres. 0.341" pour l'admission et 0.342" pour l'échappement. Mesure de la course maxi des soupapes. Le but est de savoir si les joints de queue de soupape ne rentrerons pas en contact avec les coupelles des ressorts. Déplacement maxi 20 mm = 0.787 " moins 0.510" d'ouverture pour l'échappement, Il reste donc 0.277" (7mm) avant contact. J'aurais donc 4mm de jeu mini après la pose des joints de queue de soupapes. Donc c'est bon.
  12. Ah c'est ça que l'on appelle "un aspirateur a gonzesses"
  13. Si tu ne dois pas garder ce vilo. J'attendrais avant de retoucher le palier de pompe a huile. Car il ne faut pas chercher obligatoirement la côte mini et là ton palier est à environs 5 microns au dessus de la côte maxi. Je pense aussi qu'il serait bon de refaire cette mesure avec le vilo définitif. Car j'ai vu des vilos rectifiés qui n'étaient pas parfaitement rond et des neufs avec des tolérances un peu fortes. Tant que tu n'as que de la matière à enlever sur tes appuis de palier ça va. Mais s'il te faut retoucher la porté de tes coussinets, ce n'est pas le même taf. Dans ce domaine il vaut mieux avoir un peu trop de jeu que pas suffisamment. Une pompe à huile à "gros débit" et non pas à "forte pression" compensera aisément ce surplus de jeu. Fait 4 mesures de plastigages à 4 positions différentes avec ton vilebrequin, une à 12 heures, une à 3 heures, une à 6 heures, une 9 heures. Tu risques d'être surprit du résultat.
  14. Au point ou tu en es, j'en profiterais pour perforer le bloc. Afin d'avoir tes 4 boulons de palier en place
  15. Le plasticage te donnera le verdict, mais tu es sur la bonne voie. Sur la coupe B-B, les côtes affichées sont la matière que tu avais prévu d'enlever ou simplement les écarts de mesure ?
  16. Quand on aime on ne compte plus...
  17. Malheureusement la réponse vient de pretender03. Et il a raison, on est à la merci de la moindre faiblesse. La mécanique est parfois très cruelle. Le bloc et le vilo ont été contrôlés avant l'usinage et l'équilibrage. Mais parfois les problèmes viennent aussi des pièces neuves. Le travail effectué jusque là, et principalement de rendre compatible le rétrofitage actuel avec ces pièces de 60 ans. Afin que tout cela tourne rond, tout en gardant à l'esprit qu'une modif en entraine toujours d'autres
  18. Comme tu dis, mais il me tarde de pouvoir y en remettre Merci. Un simple amateur, car au temps passé ce serait la faillite en moins de deux. J'ai attaqué le réglage de la précharge des ressorts de soupapes. Le fabricant préconise 1.65 pouce, ressort en place. Après mesure j'ai seulement 1.63 pouce et pourtant, ce sont les soupapes d'origines les plus longues conçues pour les 389 perf de l'époque. Donc il faut faut abaisser les emplacements des ressorts. Les ressorts viennent de chez Lunati et ils sont tous tarés identiquement, donc il est important de respecter les préconisations. Trop de charge engendre de l'usure pour rien et pas assez, du rebond et affolement des soupapes. Voici l'outil prévu pour tailler les embases. C'est efficace et relativement précis. Ici on est pas au centième de mm, le dixième c'est déjà pas mal . Voilà 1.65" soupapes en place . Plus qu'a répéter 16 fois l'opération. Pour gagner un peu de temps, l'utilisation d'un comparateur évite les multiples montage de la soupapes et de l'outil spécifique. Après que le calcul de la quantité de matière à enlever soit réalisé. Car les tolérances de fabrication étaient large et toutes les bases sont a reprendre.
  19. Les 16 sièges sont enfin terminés, il reste seulement deux sièges à baisser d'un dixième de millimètre pour être nickel. Car il est important que toutes les soupapes soient à la même hauteur. Je ne vais pas vous mentir, c'est une opération vraiment fastidieuse. Car pour 16 sièges cela fait 4 angles pour les admissions et 3 pour les échappements, soit 56 angles taillés et tout cela en prenant soin de respecter les côtes. La première taille consiste à obtenir la portée de la soupapes ici à gauche l'échappement 45°. Puis l'angle intérieur (de 60°pour l'échappement et 45° pour l'admission) détermine la position de la portée sur la soupape.( Le cercle bleu à l'intérieur). Puis un angle de 15° est réalisé à l'extérieur. Celui-ci détermine la largeur de la portée. (le cercle bleu à l'extérieur) . J'ai taillé un tournevis à 1.6 mm pour servir de jauge, Car il est bien difficile de prendre la mesure de la portée pendant le travail. Cette portée doit faire mini 1.6 mm et 2.0 mm maxi. (norme du constructeur de l'époque) Et pour finir une coupe à 70° dans le conduit d'admission pour une meilleure transition des gaz. La suite va consister à améliorer la portée des ressorts de soupapes, car je dois recalibrer la précharge des ressorts, qui actuellement est trop forte.
  20. Un vilo de tondeuse est en acier tendre sans traitement. Il existe même un outil spécifique pour les redresser. Car c'est un incident courant quand le support en alu ne fait pas fusible. Maintenant si tu veux tenter ta chance sur l'autoroute, un jour de départ en famille, par temps de pluie, a 200 bornes de chez toi. C'est toi qui voit
  21. Non non, à grande échelle et dans le monde entier
  22. L'axe est partie intégrante du rotor !!! Pas de redressage, risque de le fragiliser.
  23. CAN-AM

    Ford 1926

    Il y a du nouveau ?
  24. C'est souvent le problème quand on à plusieurs autos. C'est difficile de les faire suffisamment rouler. Car le temps manque et les autos en chantiers accaparent le reste.