CAN-AM

Active Members
  • Posts

    2,639
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    150

Everything posted by CAN-AM

  1. Oui c'est dans l'évaluation finale, même si cela n'a pas une grande importance vu le volume en question (honnêtement c'est une valeur approximative) . Les préparateurs l'estiment aux alentours de 2 centimètres cubes, dans mon cas moins d'1.5cc semble plus proche de la réalité. Car nous ne sommes pas sur une prépa moteur à grosses soupapes. C'est du standard. J'avais fait quelques simulations pour la commande des pistons sur mesures. Le blanchiment du bloc et des culasses aura bien plus d'impact, vu la taille des cylindres. C'est aussi la raison pour laquelle je n'ai pas encore commandé les joints de culasses, étant donné qu'elles n'ont pas encore été blanchies.
  2. Non je n'ai rien inventé, c'est juste qu'en usine cette étape n'était pas réalisée. Et les préparateurs en font nettement plus car ils montent des soupapes bien plus grosses. Il suffit de regarder la forme des chambres de culasse pour voir qu'il y a quelque chose qui cloche. Moi je reste bien plus modeste, en prélevant le minimum mais suffisamment pour atténuer cet obstacle.
  3. Non pas seulement, sur un moteur en V c'est très important. Et la méthode n'a rien a voir avec celle d'un moteur en ligne. Le simple fait de changer de type de piston ou de bielle impose de refaire un nouvel équilibrage avec le nouveau bobweight. Sur un 350 Chevrolet j'ai arraché le palier central du bloc à 6300 trms croyant qu'un vilo neuf pouvait être posé sans équilibrage particulier.
  4. Enfin un petit peu de nouveau. Pour continuer j'avais besoin des culasses, car il manquait quelques retouches à faire sur le bord des cylindres. Mais j'avais confié à un pro ces culasses pour modification, en pensant les récupérer au plus tard un mois après. Mais ça s'était dans le monde des bisounours. Dans la vrai vie, je viens de les récupérer cinq mois plus tard avec rien de fait dessus. Je viens d'aller voir un nouvel usineur qui me dit ne pas être capable de faire ces travaux. En gros ils me prenne pour un lapin de trois semaines, car si j'avais une fraiseuse je pourrais le faire moi même. Ils ne veulent tout simplement pas sortir de leur zone de confort. Donc tant que j'ai les culasses à l'atelier, les travaux sur le bloc peuvent continuer. Sur ces moteurs les cylindres sont plus petit que les chambres de culasse, de ce fait le bord des cylindres gênent le remplissage en gaz d'admission. Même après un réalésage à 0.040 pouce. Le vieux joint de culasse va me servir de gabarit. Il est donc repositionné sur la culasse pour voir la marge dont je dispose. Sachant que le neuf sera légèrement plus grand. Sur le bloc je repositionne avec un outil maison les nouveaux pions de centrage, enlevé pour la rectification. J'en ai besoin pour bien centrer le joint de culasse. Une goutte de Loctite , car ils débouchent dans le circuit de refroidissement. Voilà c'est fait, j'évite de taper dessus directement avec un marteau . Car il m'est arrivé dans le passé d'en faire gonfler un, au point d'être embêter pour poser la culasse. Le joint est en place, les zones à travailler sont colorées en bleu. Maintenant il faut déterminer la profondeur. Sachant que sur les anciens pistons le premier segment s'arrêtait à 8 mm du bord. Mais sur les nouveaux il se trouve seulement à 6.35 mm. Donc je vais descendre à 3.5 mm maxi afin de ne pas prendre de risque. Pour cela j'utilise un vieux segment pour tracer la zone en question. Puis après protection j'attaque à la fraise. Puis finition à la toile avec la lime pneumatique.
  5. Ce ne sont pas des coussinets "over size". La technique est différente. Les paliers neufs sont plus petit et l'usineur alèse l 'ensemble en grignotant dans le bloc afin de remettre la même dimension de coussinets qu'a l'origine. Donc le vilebrequin est relocalisé un peu plus haut dans le bloc, avec les conséquences que je site plus haut. Rien qu'a vu d'œil. Pose des paliers, réalésage, surfaçage du bloc, rectif du vilebrequin, équilibrage. Cela représente plus de 2500 €. Donc si l'on rajoute le travail sur les culasses, épreuves, rectifs, guides, rectif des sièges. le billet de 1000€ ne doit pas être loin.
  6. En mécanique tout est faisable. Changer les paliers c'est une opération réalisable. Par contre le nombre d'usineur capable de faire cela dans les règles de l'art sur un V8 us ne sont pas légion dans notre pays. Cela demande de l'outillage qui coûte une blinde. Donc la facture est tellement élevée, qu'il vaut mieux trouver un autre bloc. Autre détail, après cette opération il faut prendre en compte que le vilebrequin sera repositionné un peu plus haut. Ce qui engendre des pignons de distributions spécifiques afin que la chaine soit tendu. Donc fini de prendre du standard ( c'est plus cher). Remesurer la hauteur des pistons et contrôler que les zones de squish soit respecter ( si non, usinage des pistons) .... Une modif en entraine toujours d'autres.....
  7. Parfois il faut savoir abattre un cheval malade. L'ossature (structure) est tellement rongée voir absente par endroit. Qu'elle ne peut même plus rouler sans se plier en deux. La caisse s'affaisse en ce moment sur le châssis. Il ne faut pas oublier que c'est une quatre portes sans montant. Je pense honnêtement, que si on enlève la lunette arrière et le parebrise elle finira par se plier. Vu que le toit n'est même plus solidaire de la partie arrière. Le châssis est encore résistant, car bien dimensionné. Cette auto aurait été sauvable, si elle n'avait pas passé 20 ans fenêtres ouvertes dans une casse aux intempéries. Même si tous est reconstructible dans le domaine automobile. Il faut garder les pieds sur terre. Je sais déjà ce que coûte la mienne, sachant que c'est loin d'être raisonnable. Alors une Catalina Vista dans l'état de celle-ci, représenterait un budget de 4 autos roulantes en bon état.
  8. Disons que cela me permet d'avoir moins de scrupule ou de regret pour mettre en pièce cette auto. Tu as tout à fait raison. Tien ça c'est la plaque trim de cette auto. On peut y voir 6 options d'usine.( feux de recul, antenne électrique, dégivrage et recyclage d'air, latex dans la banquette avant, vitres électrique, banquette électrique 6 voies) Et pourtant d'autres options ont été rajouté. Comme la double lignes d'échappements (curieux sur une version à petit carburateur), les éclairages de courtoisies, le témoin de frein à main, le safe-guard, les jantes couleur ton caisse, l'horloge... Une trace de son entrée sur le territoire.
  9. J'ai trouvé la raison du bruit moteur. Depuis le début il y a un bruit genre bielle coulée, ou axe de piston. Mais avec les coudes d'échappements amputés et perforés, difficile d'écouter finement ce bruit pas net. Finalement le bruit provient du carter d'huile enfoncé sur l'avant. Vu les traces provenant de l'intérieur, il semble qu'une bielle touche le carter. En posant la main dessus moteur tournant, on sent bien les chocs contre le carter. Cela confirme pourquoi l'huile est propre (sans limaille). Contrairement à un bloc ayant une bielle coulé. Je pense que c'est pendant le transport, que le carter a été enfoncé. Donc finalement cette mécanique est mieux que présumé.
  10. Pour les collectionneurs de photos d'épaves ou de vaisseaux fantômes. Panneau de porte chauffeur. Banquette arrière. Puis plancher sous la banquette. La coque devrait se séparer ici sans difficulté. Plancher sous la banquette avant. Reste de moquette. Siege électrique. Trois moteurs aucun de pareil. Cuve d'air datée de 1962. Probablement pour un système de frein pneumatique sur une remorque ou caravane. Tableau de bord, plutôt correct. Plancher de malle, certains sont pires..
  11. Disons que sur 8 cylindres, il y en aura toujours quelques un qui répondront à l'appel. Mais pas de miracle, il y a bien une raison pour que ces autos finissent chez un casseur ou a l'abandon. Maintenant la vérité sur ce redémarrage : Moteur bloqué, je ne pouvais pas faire un tour complet à la main. Ce qui laisse penser que des hauts de cylindre sont corrodés. Carburateur démonté deux fois, avec fabrication des joints. Mais pompe de reprise HS, ce qui complique l'accélération. Et starter auto HS. Pour l'allumage, seul les vis platinées ont été gratté, car hormis la bobine tout était neuf. Pour le câblage j'ai tout tiré en direct afin d'alimenter le relais de démarrage du compartiment moteur. Ainsi qu'une pompe à essence régulée électrique avec une nourrisse derrière la calandre, car le réservoir et la pompe méca sont HS. Pour finir j'ai changé les charbons du démarreur qui ne voulait plus rien savoir. Réparé une durite d'eau HS. Contrôlé qu'il n'y ait pas de soupapes grippées, et que l'huile nouvellement remplacée arrive bien jusqu'en haut. L'huile de la boite auto était ok. Mais la direction assistée était vide, donc niveau refait. Elle fonctionne. Après le deuxième démontage de carbu et de nouveaux joints, le moteur démarrait sans s'arrêter. Mais il y a toujours un mais. Il a une bielle ou un axe de piston qui tape. Les joints de culasse sont hs, compressions qui passent dans l'eau. Le radiateur fuit en bas, comme un panier. La bonne surprise c'est la boite de vitesse, je ne sais pas si tous les rapports fonctionnent. Mais elle permet d'avancer et reculer. Le but de l'acquisition de cette épave est atteint, le reste ce sont les cerises sur le gâteaux.
  12. Afin d'aller taper de la Tesla, pour le Nos c'est ok. Et donc maintenant contact.... La marche arrière, va t'elle fonctionner ?
  13. Pas d'inquiétude je ne détruirais rien qui puisse servir, a moi ou quelqu'un d'autre. La banquette électrique est une belle option, mais non compatible avec le coupé. Car le dossier du coupé bascule pour favoriser l'accès aux places arrières. Je ne cherche pas à faire fortune non plus. Car les éléments mécanique rentabilisent ce que j'ai payé. Pour moi l'importance était d'avoir une mécanique (moteur boite) datée de 1959 que je vais garder à côté de la voiture. Car la version que je remonte est datée de 61-62, qui diffère un peu du 59 par ses conduites de refroidissements. En possédant un ensemble de 59, mon auto restera un peu plus authentique (sans être parfaitement Matching Number).
  14. J'y travaille, le levier de vitesse au volant étant grippé, pose du shifter ok.
  15. Aucune vitre de la berline ne vont sur le coupé. Et seule la lunette arrière et une vitre latérale sont encore correcte.
  16. Alors celle-ci était verte métal à l'origine, puis a été repeinte dans la couleur actuelle. Je ne connais que les trente dernières années. Si tu vois des pièces qui t'intéressent, n'hésites pas à me contacter. Car je ne garderais que la mécanique et le compteur. C'est exactement ça, beaucoup trop tard pour envisager une quelconque remise en état. Dans les semaines avenir, je vais faire un peu de tri et nettoyage pour y voir plus clair. Mais cela ne changera rien. Oui c'est bien ça, pour 1959 et 1960. La cellule de habitacle était commune, seule la peau et les plancher de malle étaient différents.
  17. Une vidéo......peut être
  18. Contrôle du niveau d'huile, dépose des bougies, déblocage du moteur, dépose des caches culbuteurs, contrôles de la hauteur des soupapes. Mise sous tension du démarreur, contrôle de l'arrivé d'huile jusqu'aux culbu, grattage et réglage des vis platinées, allumage ok. Niveau d'huile de boite ok, niveau d'huile de direction ok....... Coupe circuit ok.
  19. Il y a quelques années ces caisses ne valaient rien, et les quatre portes encore moins. Mais maintenant , vu l'état de la mécanique..... Il est temps de s'arrêter au stand pour une remise en route.
  20. Oui c'est le but. C'est une bonne idée, mais au rythme ou j'avance il va falloir que j'embauche. C'est un peu ça, mais disons qu'il faut finir ce qui est en cours. Oui elle était dans les Pyrénées, mais envisager une restauration serait de la folie. La structure est gravement atteinte et le nombre de pièces non récupérables est vraiment important. Malheureusement seule la lunette arrière et une vitre latérale sont récupérables. les autres sont hs ou bullées. Le pare-choc avant est hs, l'arrière est parcellement récupérable. trop tard, elle est déjà a la maison. J'attends les culasses pour meubler l'autre sujet, la lecture pourra reprendre. Mais comme dit plus haut, pas de restauration trop pourrie. Les photos sont toujours meilleures que la réalité. Je crois qu'il y a du taf pour la remise en état.
  21. Il s'agit d'une Magnifique Pontiac 1959 , quatre portes sans montant. Vendu neuve en France. Généreusement équipée d'option, vitres électriques, siège électrique, antenne électrique, lave vitre, sièges avec latex, assistance de freinage, double lignes d'échappements, jantes de couleur carrosserie, compteur en kilomètre, avertisseur de survitesse, feux de recul. Encore une fois, cette auto possède bien plus d'options que mentionné sur la plaque trim d'usine. Bon c'est vrai son look patina est un peu exagéré. Mais pour le look rats cela devrait le faire. J'hésites encore à garder ces jantes, qu'en dites vous ? On peut voir que la malle est mal réglée. Prochaine étape le contrôle technique, au vu de l'état général de l'auto. Cela ne sera qu'un formalité.
  22. CAN-AM

    Embiellage 350ci

    Oui tu serres au couple, cela permet à ton palier d'être en position définitive. Dégraisse correctement les zones de contact (coussinet-palier, palier-bloc, coussinet-bloc et ton vilebrequin. Sur la surface du coussinet en contact avec le fil de mesure, un peu de WD40 ou de dégrippant. Comme cela tu mesureras le résultat sur le vilo.
  23. Les pompes électriques rectangulaires de chez Facet, sont autorégulées. Deux versions : 360 grs et 720 grs .
  24. Difficile à dire, car il est compliqué de voir si le glissement limité fonctionne correctement sur la route. Bien souvent les disques sont mort et personne ne s'en préoccupe. Je me suis longtemps servi chez "Jeep" C'était un produit Mopar.