Leaderboard

Popular Content

Showing content with the highest reputation since 05/21/2021 in all areas

  1. Montage des freins arrière: Les mâchoires ont besoin de petites retouches les bords d'attaques sont trop "raides". Donc après quelques coups de râpe c'est mieux. Le remontage ne comporte guère de difficulté, si ce n'est les ressorts. Seulement ces deux outils sont nécessaires pour ne pas trop en baver. Il y a moyen de faire sans, mais cela prendra bien plus de temps et le langage devient bizarrement plus vulgaire. Voilà tout est en place, les réglages se feront plus tard. Pour mettre en place les ressorts de suspension, il faut les comprimer d'un bon tiers. En cherchant sur le net , j'ai trouvé un compresseur de ressort pouvant faire le nécessaire. Il s'agit d'une valise avec un appareil pour Mercedes w116..., dans laquelle se trouve en plus deux plateaux de 150 mm qui correspondent à ce qui pourrait me convenir. Finalement sans aucune modif l'outil est parfait et rassurant. Le tout pour 70 € port comprit, que demander de plus! les plateaux sont recouvert d'adhésif pour ne pas agresser la peinture des ressorts. Pour retirer les plateaux, il suffit de démonter l'outil et de retirer les plateaux en les faisant glisser par pivotement sur les spires. Après la pose des ressorts c'est au tour des freins avant, même opération que l'arrière. Les mâchoires avant font plus de deux pouces de large, de sacré morceaux pour une voiture. Ici la difficulté en plus des ressorts, c'est de bloquer la vis du cylindre de roue qui ce trouve derrière le porte fusée . Je suis vraiment content de l'électro-zingage. Cela donne un belle finition à la quincaillerie. J'ai l'impression de poser que du neuf. Je ne m'en lasse pas. Les câbles de frein à main sont maintenant en place. Tous ces cables et gaines sont des produits Nos qu'il a fallut rénover. Car "nos" ne veux pas dire sans effet du temps, des traces d'oxydation sont souvent présente. Donc nettoyage, polissage et graissage sont nécessaire pour obtenir le rendu du neuf. ça c'est le cable qui commande le système de frein a main. La suite sera le remontage de la timonerie de direction.
    11 points
  2. Pm36_2

    Packard et Lincoln.

    Bonsoir à tous, Je vois que ça fait longtemps que je ne suis pas venu ici... Une photo de ma Packard en position ouverte pour ces "retrouvailles".
    10 points
  3. Le bloc est enfin arrivé, mais avant d'attaquer la mise en peinture et le remontage. J'ai quelques étapes de préparation à réaliser. Comme améliorer la finition des conduits d'huile , afin de réduire les pertes de charge et les possibilités de retenir d'éventuelle limaille. Un peu de toile abrasive au bout d'une tige fera l'affaire. Les conduits plus lisses sont également plus facile à nettoyer. Surtout après un usinage, ou bien le sablage du bloc (déconseillé par les pros). Puis il y a l'optimisation de la pompe à huile. La pompe GM n'est plus fabriquée depuis belle lurette. Mais Melling la reproduit depuis plusieurs décennies avec quelques améliorations. Diamètre d'aspiration ( trou du bas) plus important, accompagné d'une crépine moins restrictive. Plaque de fermeture plus épaisse (le double) mais pas suffisante et équiper d'un passage d'huile. A droite les traces de fuites et déformations sont visibles sur mon ancienne pompe. Car la plaque ce déformait sous l'action de la pression ( et cela dès 20 lbs) ce qui causait une perte de pression et de volume. On peut voir ici au bout de la flèche les traces laissées par les limailles au moment des fuites. Le tarage de la nouvelle pompe passe de 40lbs a 60lbs grâce à un ressort plus dur. Il existe une version 100 lbs, mais inutile pour moins de 600 chevaux. Le volume d'huile brassé, lui reste identique à l'origine. Les nouvelles pompes sont moulées à l'arrache et la reprise des conduits sur la longueur est la aussi nécessaire. Il faut aussi aligner le conduit de la pompe, avec celui du bloc. (idem tige d'acier et toile abrasive de 80. Jusqu'à ce que les conduits de la pompe et du bloc ne fassent qu'un. Le bloc est percé à la verticale, alors que le conduit de la pompe arrive incliné Puis depuis une vingtaine d'années les spécialistes Pontiac ont apporté d'autres améliorations pour garantir un meilleur rendement avec des huiles de type 10w30, 10w40 ...plus fluide et obtenir moins de cavitation qui provoquait des variations de pression. Les problèmes d'arrachement de métal ont été aussi résolu par l'apport de petit canal d'arrivé d'huile. Ici la pompe avant retouche. Les flèche montrent des zones qui devront être adoucies, angle moins vif et parois moins rugueuse. Et après modifs, avec canal de lubrification supplémentaire. Le fait de mettre en pression l'orifice de l'arbre d'entrainement, évite l'entrée d'air par aspiration et donc l'effet de mousse en sortie de pompe. Et les jeux ont aussi été réduit en resurfaçant la porté. Un canal d'huile qui ne débouche pas de l'autre coté amène la pression d'huile le long de l'arbre d'entrainement. Des réserves d'huile sous chaque dent sont aussi réalisées. Un apport d'huile sous pression est aussi amené a l'arbre du pignon fou, par perçage. Puis une nouvelle plaque de fermeture encore plus épaisse est réalisée (en titane ) pour définitivement supprimer tout risque de fuite. Toute les arrêtes de dents et du corps sont adoucies. Les pignons de dimensions identiques à l'origine, sont différents de par la forme des dents (moins de cavitation), de par un alliage plus léger (-52 grs) et plus résistant au frottement. L'état de surface est également mieux. Après nettoyage et réassemblage, c'est au tour de la crépine de reprendre sa place . La aussi la crépine a évolué en mieux. le montage se fait en force. J'utilise une clé de 19 mm et un serre joint . Car je n'aime pas taper sur le tube pour le rentrer dans la pompe. Il est conseiller d'y faire un point de soudure pour assurer le maintien. Contrôle de la position par apport au carter d'huile. De la pate à modeler est positionnée au point le plus haut de la crépine. Je remplace le carter par un neuf, car l'ancien nécessitait d'être ressouder après redressement. Ce qui ne me plaisait pas. Après retrait du carter, le jeu restant est visible. La pointe la crépine est à 12 mm du carter. (Sans le joint) C'est Ok pour moi. La vis de pompe la plus proche , est à 10 mm . Donc pas de risque de contact, c'est bon. Puis la pompe est emballée pour rester propre jusqu'au montage définitif. Bien sur tout ceci n'est pas une obligation à réaliser. Des tas de moteurs fonctionnent très bien sans ce travail. Mais il y a aussi des moteurs neufs avec des coussinets rayés au premier coup de démarreur........ Aujourd'hui nous disposons de 60 ans d'expérience sur ce moteur. Les spécialistes n'ont plus d'intérêt à conserver leurs connaissances sur ces blocs (obsolètes commercialement). Donc là je n'invente rien, je ne fais que reproduire leurs conseils, connus de tous.
    10 points
  4. N'arrivant pas à trouver un usineur autour de moi, pouvant modifier les culasses comme prévu. Car pour déterminer l'angle d'usinage et réaliser le bridage de la culasse sur un pan incliné, ne faisait rêver personne. J'ai donc décidé de le faire à l'ancienne . Le but de cette modif étant de supprimer les gougeons des basculeurs. Qui sont creux, trop court et posés à la presse. Par des gougeons plein, plus long, et surtout vissés dans la culasse. Pour cela il faut s'assurer que les supports des gougeons vissés soient parfaitement plat et de niveau. De plus pour tarauder bien droit je ne peux pas me contenter de prendre appuis sur une pièce brute de moulage. Raison de plus pour rectifier cette zone. Pour cela j'ai récupéré un extracteur de gougeons d'époque. Une fraise avec un guide, nommé " Stud boss cutter", de chez Comp cams pour Chevrolet Un jeu de trois tarauds UNC 1/2. Une pierre d'affutage parfaitement plane. J'ai également fait fabriquer un outil qui me servira de guide pour tarauder bien droit. Dans un premier temps j'ai modifié la fraise et le guide, car l 'ensemble n'existe plus ou se trouve difficilement pour les vielles Pontiac. Puis j'ai tenté de faire la modif sur 4 bosses. Pour cela il me faut retirer un gougeon sur deux. Puis j'ai mit à niveau les quatre bosses à l'aide de la fraise au bout d'une perceuse sans fil. J'avance par petite étape. Le guide de la fraise permet d'y revenir même après le taraudage. Cela fonctionne plutôt bien, je taraude avec l'outil maison. Mais avant, j'ai rectifier à la main les quatre bosse pour m'assurer qu'il n'y a pas d'erreur d'inclinaison due aux légers jeu du guide. L'essai est ok, je peux donc voir en grand. Dépose de tous les gougeons sur la deuxième culasse. Mise à niveau des bosses. Un fois toutes les bosses reprise et de niveaux. Je peux passer la pierre à huile. Cela me permet d'avoir une précision proche du centième d'écart entre les bosses. Et d'être parfaitement à plat pour poser l'outil maison pour le taraudage. Puis je réinsère deux gougeons pour maintenir l'outil. L'outil étant en place, je peux tarauder directement avec le N°2 puis le N°3. Puis j'enlève les gougeons et je fixe le guide avec des vis dans les trous que je viens de tarauder et je recommence l'opération. Voila les deux culasses sont terminées....en attendant les gougeons commandés depuis plusieurs mois !!! Cela m'aura prit 8 heures, mais je peux maintenant passer à autre choses.
    10 points
  5. Il y a aussi un peu d'ébavurage de dégrossissage à faire avant sablage . En usine ce sont des étapes chronophages qui sont faites au marteau et au burin sans finition. Donc il est facile de faire mieux pour soi. Ici se sont des passages de vapeur d'huile rien de mécanique. Apres un premier passage cela est plus sympa sans pour autant fragiliser les pièces. Il y avait la marge pour en faire plus, mais ici aucun intérêt ou de gain en performance . Là ce sont des évacuations d'huile de retour par gravité qui sont mal fini. Cela n'a pas empêché ce moteur de fonctionner 60 ans. Mais ce n'est pas terrible pour les régimes soutenus. Car il arrive que des moteurs déjaugent suite à un manque d'huile. Vu que l'huile ne re-descend pas suffisamment rapidement dans le carter. Donc il est bien de favoriser ces retours d'huile. De plus cela contribue au refroidissement du haut moteur. Sur ces culasses je ne sablerais pas les chambres de combustions. Car elle sont étonnamment belles et reste noire comme si elles avaient reçu un traitement. Elles sont même entièrement usinées au lieu d'être moulées. J'aimerai d'ailleurs en savoir plus a leur sujet. Car je suis étonné de l'excellente qualité d'acier employé pour des culasses de cette époque. J'ai beaucoup de documents technique sur ce moteur, mais je n'en vois mention nulle part. Après contrôle je n'ai pas trouvé de voile. Malgrés le fait qu'elles aient chauffé. Même si ces culasses pouvaient sortir un nombre de chevaux honorables . Je sais que les préparateurs n'y courent pas après, préfèrent la génération d'après avec des soupapes plus grosses, voir celles de 1967 avec des chambres ouvertes. Pour mon cas je reste périod correct, car les générations d'après n'ont plus les mêmes fixation de collecteur. Et cela ce remarque pour un connaisseur. Vu de l'extérieur cela fait plus propre. Le sablage vire la corrosion en profondeur. Bien sur toutes les surfaces qui doivent être protégées l'ont été avec du Scotch et des tubes caoutchoucs Apres sablage et ravivage des sièges cela donne ça. Je reste sur le cul. J'avais l'intention de poser des sièges renforcés...cela ne sont même pas usés !!! Je suis de plus en plus convaincu que ces culasses ne sont pas si ordinaire que ça. Quelques sièges d'échappements sont légèrement piqués. Mais une simple rectif semble pouvoir suffire. Le bloc a subit le même traitement , ébavurages intérieur et extérieur. Oui cela évite de laisser des bouts de peau quand ont mécanique dessus. Voilà un bloc qui donne envie de bien faire les choses. La vallée n'a plus rien a voir avec le jour de l'ouverture. Les alésages des poussoirs ont été préservé du sable avec des morceaux de durite. On peut également voir une des tares connue chez Pontiac. La conception des logements de poussoirs sont sujets à rupture. Quand les prépas raçing imposent des ressorts très costaux pour des levées importantes. Les logements de poussoirs isolés sont susceptible de rompre, car n'ayant aucun renfort de matière autour. Sur cette photo ont peut même voir que la fonderie n'est pas centrée par apport à l'usinage de l'alésage. Ce qui affine encore plus la parois. Et en face il y a même un raccord de moulage qui tombe juste dessus pouvant créer une amorce. Heureusement sur celui-ci il y a suffisamment de matière autour. Certains spécialistes ont créé des brides métallique pour renforcer le tout en cas de prepa extrême.
    10 points
  6. Bon, j'avoue, je ne sais pas trop quoi faire de cette aventure, alors je la pose dans les anecdotes. Il y a 4 ans, en 2017, lors de notre rassemblement à Vallon en Sully, un jeune pêcheur de 16 ans passait par hasard le long des berges de l'allier. Il y a vu un groupe un peu bizarre, avec des voitures encore plus bizarre, et il est venu voir. On a pas mal causé, échangé nos numéros... il était assez timide et n'a jamais pris contact. Mais la graine était plantée. 2 ans plus tard, en 2019, le voilà revenu, de passage. Les yeux envieux, le compte à rebours était lancé: le permis, la voiture, et le reste... entretemps, j'avais acquis un Ford. Alors évidemment, le petit tour s'imposait. Coup de foudre. Puis, Vallon a déménagé, et pas de vallon en 2021... Mais hier, au Festival des Chromzanfolies, je repère un LTD 75. Une torpille blonde vient immédiatement à ma rencontre, avec un grand sourire, et me dit: "c'est moi!". Ouais, alors moi... moi qui? Bah oui, c'était lui. Entretemps, il avait passé son permis, et il a acheté un LTD de 75. Parce que son premier ride en LTD, "c'est marqué à vie". La graine à germé. Et avec elle, d'autres aussi: ses parents on acheté un van Chevrolet. Comme quoi, une rencontre peut aboutir à un changement de vie.
    10 points
  7. Comet72

    Never ending story

    Wohlala... Wohlalalala... Wohlalalalalalalala... Bon, ce matin je sors la Camaro 2000. Je viens de faire les freins avants, 'fallait en plus les roder...je pensais faire une centaine de bornes, j'en ai fait 300. Viré les t-tops, petites routes, commedabe...le bonheur. Je pensais avoir une journée tranquille, mais ça s'est très mal passé. Je vous épargne ce que j'ai croisé sur la route, sinon on va pas s'en sortir. À l'aller déjà, je tombe là-dessus: Puis là-dessus: 30 bornes plus loin, là-dessus: Le sort s'acharne. 20 mètres, paf: Je vois la même Camaro que moi au bord de la route, à moitié abandonnée...je regarde l'heure, merde pas le temps de m'arrêter sinon je vais être trop tard pour aller bouffer au bistrot...on verra au retour si j'y pense. La photo veut pas se mettre droite, mais ressorti du bistrot, 500 mètres et ça repart: En rebroussant chemin, je retrouve la Camaro, je m'arrête pour voir, voilà: Bon, franchement, tout ça on s'en fout un peu. Enfin moi, en tout cas. Mais au moment de retourner à ma bagnole, debout face à la Camaro noire je lève le nez...putain j'ai aperçu le coin de la calandre et j'ai cru que j'allais verser en pleine rue: -"Hein?!?!?!?!?! Nom de Dieu de bordel de merde! Une AMX! Je rêve?!?" Le reste se passe de commentaire: Je suis encore sous le choc. La première que je vois en vrai de ma vie. Pour être précis c'est une AMC Spirit AMX. On va pas y aller par quatre chemins, vous le savez c'est LE genre de truc qui me fait bander, et vous pouvez me sortir toutes vos Mustangs de secrétaire et m'en faire des alignées de 20, j'en aurais toujours rien à foutre: C'est mieux. Tour pour bien faire: 1979: Première année de production 50'000 exemplaires environ ...et surtout: V8 304ci, seule année disponible. Dans une coque de 1200 kilos, sortez les mouchoirs, ça débouche les sinus. Et ne parlons pas de la gueule... Donc bref, j'ai des téléphones à faire, et vite. Si j'ai une seule et unique opportunité de coffrer ce machin, vous en faites pas, je viens d'acheter un gros Tahoe avec un crochet au cul et j'ai la double-essieu devant la porte...je vais savoir comment faire, ça va pas trainer. J'ai déjà trouvé le proprio et ses coordonnées, le mec vit visiblement sur une autre planète niveaux tarifs (ceci explique cela), mais c'est le genre de merde que je suis prêt à payer deux fois la côte juste pour qu'elle change de mains. Quelle caisse! Stay tuned. Si j'ai le temps je creuserais aussi pour les autres, mais bon...sans blague y'a une priorité là, le reste c'est du courant...
    9 points
  8. Les dernières infos, le bloc est réalésé et surfacé, le vilebrequin est équilibré reste plus qu'a recevoir la palette. J'ai trouvé un usineur pour la pose des guides bronzes et autres rectifs sur les culasses, reste plus qu'a recevoir les guides !!! Donc pour patienter voici la fameuse vidéo dont le cadrage donne mal à la tête
    9 points
  9. Guss

    The Pontiac Duo!

    Un peu de boulot effectué ces derniers jours : Petites retouches mastic à gauche a droite, notamment au niveau des points de soudure, puis au niveau des soudures en bord à bord, forcément. Les deux zones de pose des haut parleurs sur la plage arrière aussi, nécessitaient un peu de prépa. Au passage, je ne pense jamais monté des haut parleurs sur cette zone, tout sera caché, mais j'aime le coté : "C'est prévu pour a l'origine, mais la voiture n'est pas équipée de cette option." Mise a blanc du plancher de coffre, j'en ai tellement pris plein la gueule que j'ai pas fait de photo L'appret anti rouille qu'ils ont pulvérisé dans les 70's lors de la conversion en corbi est une vraie merde a virer, par contre très efficace, puisque le plancher est juste parfait en dessous. bosselé, mais exempt de toute rouille. ... J'avais d'ailleurs en tête de remettre entièrement les planchers a blanc (donc même niveau habitacle) histoire de faire très propre. J'ai changé d'avis Au final c'est sous une moquette et c'est bien protégé = C'est bon comme ça. J'étais donc a ce point pret pour la mise en primaire époxy (pas partout, juste aux endroits mis a blanc/mastics - et juste un petit voile) suivi du primaire garnissant. Sauf que... J'allais tout piétinner juste après pour poser les isolants et coller la feuille de toit sur un primaire qui met des plombes a secher avec ce temps. Donc vous l'avez compris, je passe d'abord par l'étape " Isolants et Colle" : Une petite photo comme ça.... Mais une grosse demi journée de boulot. Tout dégraisser pour assurer que ça colle bien, chauffer les isolant au décapeurs avant pose, puis pose (pas simple du tout a poser tout seul !!) et passage a la roulette pour bien appliquer l'isolant, et assurer son collage sur la surface. Coup de bol (ou presque), un panneau d'isolant fait la bonne taille en largeur de caisse. Bon ils auraient pu faire 3cm de plus, mais on va pas bouder. Je sais que certains pensent qu'il n'est pas nécessaire d'appliquer l'isolant sur TOUTE la surface, et je suis d'accord sur ce point en ce qui concerne les planchers. Cependant en ce qui concerne une feuille de toit, j'ai essayé de couvrir quand même la majeure partie. Ca aide vraiment a rigidifier et à insonoriser. Ensuite collage de la feuille. J'y suis pas allé de main morte, il y a 4 cartouches de colle à panneau (Sika) qui y sont passées : Ici on voit bien les traverse arrières, au niveau des traverses avant ceci dit, étant relativement écartées du toit, j'ai fais des petits paquets de colle (comme ils font sur les utilitaires modernes d'ailleurs). ... Voila donc qui est fait. La colle n'est pas sèche, mais déjà la différence en terme de ressenti quand on "cogne" le toit avec le poid est totalement différent! Un son sourds, et non plus ce "bouinnngggggggg" Du coup ! Mise en époxy/surfacer : Le bas des panneaux et passages de roues ici a été collé a la colle conçue pour accepter la peinture. C'est pas méga propre (je suis le plus nul du monde pour des joints propres - mais au moins je le sais et je l'accepte ) mais ça sera caché en partie par un petit vynil qui viendra protéger le fond de coffre (comme origine) C'est officiel, je peux donc maintenant passer a la prépa extérieure de la bagnole. Enfin.. Je dois pas oublier de faire les garnitures de vitres. Mais ça se fera conjointement. A+
    9 points
  10. Quelques détails propres à la Road Runner, juste pour le plaisir... Particularité du sticker d'époque; il est réfléchissant. 👌
    9 points
  11. Pour l'instant cela avance doucement. J'ai pu remettre en conformité les graisseurs , ceux fournis avec les rotules n'étaient pas coudés . Et ils auraient rendu les opérations d'entretien moins facile. Car l 'accès n'est pas toujours facile avec la pompe à graisse. Le fait de pouvoir les orienter permet d'y aller directement. Les tambours sont en place " provisoirement" . Car ils ne sont pas identiques à ceux d'origines et cela entraine comme toujours d'autres modifs. Les versions 1959 ne sont pas reproduites. Mais les versions 1961 sont adaptables . Pour l'avant cela impose des gougeons de roues spécifique "pas compliqué c'est banal a faire". Mais il y a des détails qui m'interpellent. Il n'y a aucune trace d'équilibrage et pas de trou de réglage des mâchoires. Donc il faudra remédier a cela par la suite. Car vu le poids des bébés cela ne me semble pas inutile. Ils font 13 pouces de diamètre au plus large. Pour l'arrière il faut repercer les emplacements des gougeons car l'épaulement est plus important. Là curieusement ils sembleraient équilibrés par une masse extérieure , a voir si c'est bien fait ! Je voulais les faire traiter par thermolaquage, donc j'y reviendrais par la suite . Pour l'instant, seul un coup de bombe inox permettra de patienter sans que cela rouille. Puis j'ai eu une idée à la con. Ayant une double ligne d'échappements en inox brut de fabrication " avec des grosses traces de cintreuse et autres outils". Je me suis dit que ce serait sympa de donner un aspect brossé voir satinée à ces tubes. Donc aprés avoir passé les tubes au 240 puis direct au 400, c'est là que cela à dérapé...... j'ai poli les tubes !!! Je sais c'est pas bien.Je n'ai pas pu m'en empêcher, c'est une drogue.... Mais bon maintenant que c'est fait ...hein Pour ne pas reproduire cette erreur , ne jamais utiliser cette machine a faire briller , jamais...
    9 points
  12. Le remontage se poursuit. Les tubes de frein sont terminés et en place. La petite cintreuse de chez " Inline tube" est vraiment formidable pour le prix " 29 $" C'est celui qui va de l'avant a l'arrière qui m'a causer le plus de souci , de par sa taille et le nombre de ceintrage. Car j'ai voulu rester fidèle au dessin d'origine. J'ai rajouté quelques brides de fixation , les perçages étaient déjà là. Ce sont des brides identiques au modèle d'époque. Elles laissent coulisser le tube tout en le maintenant en position. Les moyeux de roue nouvellement équipés de joint feutre et de roulement neuf. Mise en place et réglage, pose de la goupille d'arrêt et c'est terminé. (Bien sur graissé en conséquence avant de refermer ) Je sais, ces cabochons chromés ne sont pas top. Mais je les considère comme jetables et remplaçables. Les originaux étaient défoncés....Difficiles de les démonter sans les abimer. Il est temps de réassembler la barre de direction. Ici toutes les pièces d'usures sont neuves. Les biellettes et le tube en NOS, les demi-coquilles en repro et le reste rénové . Beaucoup de petites pièces composent cette barre, à ne pas oublier de gaver de graisse . Elle est en place, pas de difficulté majeure pour ce remontage, les serrages et les réglages se feront bien plus tard. Le tarage est fait, la aussi l'arrêt est fait par des goupilles. Cela va être difficile de garder ces pièces aussi propre qu'aujourd'hui. Là aussi le pivot de direction est entièrement neuf. Malgré tout ce travail, je sais que ce type de direction garde malheureusement un certain flou à la conduite. Les amortisseurs ont aussi retrouvé leurs places, restera plus que leurs fixations supérieures à poser et les tambours pour pouvoir terminer ce train avant. Derrière, les ressorts sont en place. Il n'y a plus qu'a présenter le pont.
    9 points
  13. Salut à tous ! Je vous présente ma dernière charrette, dans mon garage depuis le début de l'année. Un coup de folie qui m'a valu des mois d'angoisse donc je savoure chaque moment que je passe avec. Ca commençait presque comme une histoire à la Comet72 Une connaissance qui me met au parfum concernant une authentique 'Cuda 340 de 1970 dont un gars du Nord se séparerait. Une espèce de licorne quasi à ma portée. Un "projet" qui a été avorté - faute de moyens - mais une excellente base, complète. Dans le même laps de temps, un abonné de ma chaine se montre très intéressé par ma Skylark alors que je viens à peine de terminer les travaux de fiabilisation. Je reçois des photos, des infos de la 'Cuda. Le projet m'emballe de plus en plus. Les planètes s'alignent. Combien de fois dans ma vie j'aurais ce genre d'opportunités, avant même qu'une armée d'acheteurs Leboncoin ne débarque ? J'ai vendu la Skylark puis je suis allé voir la 'Cuda............ bien moins saine que prévue avec une énorme liste de défauts. Pour couronner le tout, elle ne démarrait plus et je me suis tapé un méga mal de crane et des nausées en quittant la voiture. Comme si Christine ne voulait pas de moi. Me voilà bien con sans ma Skylark. Je me remets alors gentiment en quête d'une Mopar. J'oublie les 'Cuda hors de ma portée financièrement. Si on peut faire de bonnes affaires pour pas mal de modèles en Amérique du Nord, c'est pas le cas des muscle cars Mopar et encore moins des 'Cuda où la moindre épave ne part pas sous les 20k. J'oublie définitivement ce modèle et revient à ce que j'ai failli acheter il y a quelques années : une Plymouth Satellite '71-'72. J'adore le fuselage look, les proportions de gros coupé, les blocs Mopar encore en forme (surtout en 1971), les habitacles kitsch. C'est pas donné non plus mais en quittant les gros sites d'annonces américains, en furetant sur Craigslist et quelques groupes Facebook US spécialisés Mopar, je m'aperçois que la cote est encore raisonnable et qu'avec un peu de patience, je pourrais même viser une Road Runner dans un bon jus. Je vous dis pas ma tronche quand j'aperçois cette '71 "blue on blue" toute d'origine avec sa peinture d'époque cramée par le soleil ! Un véritable survivor comme je les aime. Des teintes typiques Mopar de la période, un bon gros 383 High Perf avec gamelle, carbu, admission, culasses, cache culbu, collecteurs, jantes Rallye d'origine ! Et des options sympa comme l'assistance de frein, les disques avant, l'autoradio (AM, dommage) et la clim. La voiture est saine (origine Californie) et roule correctement... mais située dans le trou du c** de l'Oklahoma. Le temps que je cherche quelqu'un pour aller la voir, elle est vendue. SHIT. Une semaine plus tard, je la voie réapparaître sur un des groupes Facebook que je suivais. Un "flipper" l'a acheté un prix indescent pour la revendre aussitôt. Ceci dit, elle est toujours intéressante et le nouveau proprio partage de meilleures photos qui me permettent de mieux me rendre compte du potentiel. Il est aussi bien plus réactif que l'ancien vendeur. Ni une, ni deux, je me rappelle d'un contact qui vit dans le Texas voisin. Il est dispo le weekend qui vient et cale un rdv avec le vendeur.... Pfiou ! J'ai la boule au ventre. Cette Road Runner sent très bon et d'autres membres du groupe Facebook se montrent très intéressés. La plupart est freiné par la distance. Le vendeur honorera t-il le RDV ou est ce que le premier redneck avec du cash raflera la mise avant ? Finalement, personne n'a pu se déplacer avant et mon contact me confirme par visio l'état espéré. DEAL ! Seule ombre au tableau : une erreur d'un chiffre sur le VIN inscrit sur la carte grise. L'ancien proprio n'avait pas fait la correction mais ça devait être une broutille. Sauf que... COVID ! La DMV ne reçoit plus que sur RDV et ça a été un ping pong de 2 mois pour trouver une solution avant que la voiture ne quitte le port américain avec des papiers en règle. 2 mois de montagnes russes, à croire qu'on est sur la bonne voie mais qu'en fait non... et pendant tout ce temps, se débrouiller pour que le vendeur puis le transitaire la stockent quelques jours sans me facturer, organiser le transport entre les deux. S'apercevoir que mon transitaire a quand même réussi à faire embarquer ma voiture qui doit arriver dans quelques jours au port français... mais que personne ne la trouve sur place. 24 heures d'inconnu puis un coût de fil du transitaire qui vient de réaliser que ma Plymouth était bloquée aux douanes US, et stockée chez eux depuis tout ce temps. J'ai eu ma dose de stress. Finalement, le title est arrivé corrigé et la voiture a enfin pu embarquer. Ce n'est que quand j'ai eu la voiture en face de moi que j'ai enfin pu reprendre ma respiration, après des semaines d'apnée. Elle est comme je l'espérais et ne révèle aucune mauvaise surprise. ça en valait bien la peine ! Elle est livrée au boulot et après un checkup sur un pont, un contrôle des niveaux, un plein et un tour du paté de maison, je tente les 20 kms jusqu'à la maison. 20 kms où tu oscilles entre excitation et envie de changer de caleçon, surtout quand il fait nuit (hiver) et qu'il pleut des trombes (hiver). Point positif : l'éclairage est 100% fonctionnel et toutes les jauges s'animent. Sans jamais dépasser les 70, elle ronronne et tous les indicateurs sont au vert. On sent que le 383 en veut... j'ai jamais senti autant de vigueur en écrasant l'accélérateur d'un tiers. La pluie et les vieux pneus me rappellent vite à l'ordre. Je débarque à la maison fiero, actionnant le "beep beep"... et je coupe le moteur. Pourquoi j'ai coupé le moteur?! Au moment où je l'ai fait, j'ai senti que c'était une connerie. Et ça loupe pas... impossible de la faire repartir. Je me tape une méga sauce et capitule. Résultat : elle aura passé sa première nuit dehors sous la pluie. Le lendemain, elle démarre difficilement et je suis obligé de gaver le carbu à fond pour qu'elle tienne le ralenti et atteigne difficilement le garage. Qu'importe. Elle est maintenant au chaud et je vais la bichonner. Je pars donc sur une bonne grosse révision (fluides - filtres - allumage - carbu - durites - elec) que je vais seulement reprendre dans les jours à venir; faute de temps (mon daily m'en a aussi beaucoup pris) et de budget (les imprévus admin US ont occasionné quelques rallonges). Dernière boulette en date qui me retarde : vis de cache culbu pétée dans la culasse puis forêt (renforcé) pété au milieu de la vis (une bonne journéeeeee). Je la confie à un pro à la rentrée, avant d'entamer plus ma culasse. Puis ce sera traitement antirouille préventif avant de lui refaire une peinture complète plus tard. Plutôt très content de cette Road Runner donc. En en faisant le tour, j'ai pu voir à quel point elle était saine, la vieille peinture ne cachant pas les défauts et constater que des travaux de fiabilisation avaient déjà été entrepris. Voilà pour l'aventure ! Place aux photos. Ma dernière œuvre d'art...
    8 points
  14. Merci!!! Bon ben ça y est, vous pouvez les décroiser. Après une journée de passage à la grange pour aller entretenir et faire tourner les projets en attente (Camaro 70, Blazer bleu, Tatra, etc.), j'étais déjà bien claqué mais l'envie de savoir était trop forte, je me suis donc tapé les 70 bornes dans l'autre sens pour aller chercher la Cavalier au boulot et aller l'essayer sur route. Bilan: Réparée, c'était bien les injecteurs, et elle marche du tonnerre. C'est même pire que ça...elle marchait déjà bien, mais là c'est carrément un missile...j'ai du reprendre les 20 ou 30 chevaux perdus pendant les 185'000 et 30 ans d'usure des injecteurs d'origine, impressionnant, une fois bien chaude je me suis fait la montée d'Aubonne pied à la planche comme un connard à limer les flancs de pneus dans les épingles...putain ça marche! En accélération elle est plus vive qu'avant, c'était un peu mollachon, maintenant c'est direct le coup de pied au cul. J'ai fait une trentaine de bornes, du coup passage à la pompe au retour, ouverture de capot et rapide check-up: Aucune fuite nulle part, pas d'odeur bizarre, tout va bien, on dirait que j'ai bossé correctement. Bref, content de la retrouver. Elle n'est donc pas morte. Sur le plan personnel, pour une fois je suis content de moi: Diagnostic correct, efficacité maximum (pétée le dimanche après-midi, réparée le mercredi après-midi et entre temps les pièces ont parcouru 10'000 bornes), timing nickel, pas gâché un centime et boulot visiblement bien fait...ça fait plaisir, c'est le métier qui rentre comme dirait l'autre! Donc bon ben voilà...succès plein, et je vais pouvoir poursuivre la belle saison en cabrio, ça fait plaisir! Yes! Je la rapatrie à la maison tranquillou demain soir, d'ailleurs je me réjouis.
    8 points
  15. Hello, Vidange faite avec filtre, réglage des excentriques, elle freine dès qu'il y a 1 cm de course, refixation du tableau de bord, création d'un joint de colonne de direction et refixation de la bague d'étanchéité de la jauge à essence, où une très legere fuite d'essence persisté. Bientot retraité avec ses 65 ans de bon et loyaux services
    8 points
  16. Le doute m'habite: ce topic a été ouvert en avril 2020. Je sais bien que c'était la première vague du Covid, que le premier confinement a eu pour effet qu'on pensait que ceux qui ne mourraient pas s'emmerderaient tellement qu'il leur fallait un exutoire et une source d'occupation pour leur cerveau esseulé. Mais normalement, ça va mieux maintenant. A mois que tu n'aies pas ouvert tes volets depuis deux ans. Le très bon @rat rod avait déjà signalé notre ami comme un hésitant de longue date, et au fil du temps, une batterie de critères a émergé: - pas trop gros pour entrer dans le petit garage - original pour pas faire comme tout le monde - pas cher à l'achat, facile à revendre, et QUI VA PRENDRE DE LA VALEUR (je crois que celle-là, on l'a tous rêvée) - fiable et utilisable au quotidien, et qui est facile à assurer - pas trop carré, pas trop rondouillard, pas trop gros, pas trop petit - pas trop vieux, pas trop récent, pas trop rouillé - de préférence pas trop loin de chez toi - qui amuse les enfants et qui plait à Madame - (un classique du rire: qui ne consomme pas trop) - j'ai dû en oublier au passage - ceux d'entre nous qui ont une américaine sont TOUS sans exception passés par la case: "OK, cette fois-ci, j'y vais, je fonce", avec parfois la ou les nuits d'insomnie qui précèdent, et pas mal de doute face au temps, l'argent, le stress, le trajet, l'énergie que ça va nécessiter, le cadre matériel, l'entourage, etc.. Un jour, on prend une décision. Bonne ou mauvaise, mais on prend une décision. Cela fait plus de deux ans que tu hésites entre ta c.. droite et la gauche. Il doit te falloir ton dimanche tout entier le jour des présidentielles 😁. Tu as vraiment besoin de nos conseils ? (c'est pas méchant)
    8 points
  17. Préambule : L’importation de vehicules de moins de 30 ans est complexe et déjà traitée par @Jordan L’importation de vehicules de plus de 30 ans est, relativement, facile mais ne doit, amha, concerner que des modèles introuvables ou beaucoup trop chers en France (comprendre : inutile d’importer une Mustang tant l’offre locale est abondante). Il existe un risque de perte du capital : éviter de bloquer une part trop importante de son patrimoine. Il est préférable d’avoir des rudiments d’anglais, la communication via les traductions Gogol est laborieuse. Les importateurs patentés : Il est tentant de passer par des gens se vantant de "20 ans d’expérience". Si cette "expérience" consiste à reproduire les annonces d’ebaymotors, d’Hemmings etc sur le coincoin, sans avoir jamais vu ou inspecté les autos : aucun intérêt, on peut faire aussi bien tout seul... en économisant la marge de l’importateur. Quelques importateurs sérieux (j’ai dit Serge ? ) regardent les autos avant de les acheter : gage de qualité. Le choix du véhicule : Les US, c’est grand et le climat diffère assez sensiblement entre le Wisconsin et l’Arizona. Conséquences : - plus l’auto convoitée sera loin des 4 ports d’embarquement (LA, Houston, Miami, NY) plus le coût du pré-acheminement sera élevé ; - les remises en état les plus coûteuses concernent la corrosion : plus l’auto aura passé de temps en region sèche, moins grande sera la probabilité de corrosion. Se méfier des belles peintures rutilantes : les americains sont les rois de la choucroute. Bien vérifier que le title correspond aux numeros de châssis/plaque du constructeur. Ne pas envoyer d’argent sans avoir vu une copie du title au nom du vendeur particulier. (Les pros vendent, sur facture, avec le title au nom de l’ancien propriétaire). Bien vérifier que l’auto n’est pas modifiée sous peine de blocage à la FFVE, comme l’indique @Jordan Si le projet semble attractif, et que l’auto est suffisemment récente, acheter le Carfax. On y trouve plein d’infos : changements de propriétaires, lieux de résidence, interventions mécaniques etc... Si tout semble OK, acheter une inspection avant achat (Pre Purchase Inspection, ou PPI) : un inspecteur indépendant du vendeur va vérifier que l’auto existe et que le vendeur a qualité pour la vendre. II va regarder l’auto sous toutes ses coutures et produire un pdf de 20 pages avec plein de photos montrant les defauts eventuels. Sauf cas particulier, l’inspecteur essaie la voiture sur quelques miles, ce qui permet de verifier que ça roule (et, accessoirement, que le compteur de miles tourne...). Si le vendeur refuse la PPI, voir ailleurs. J’utilise les services de roadreadyinspections.com . Il en existe d’autres. Coût variable selon la distance parcourue par l’inspecteur pour aller voir la voiture (ce sera plus cher pour aller au fin fond du Wisconsin qu’à Phoenix où est basé Gary). La transaction : Carfax et PPI satisfaisants, il faut payer l’auto. En géneral, un acompte est demandé : Paypal fait le job. Pour le principal de la somme, il faut faire un virement bancaire international. Les comptes bancaires US ne sont pas au format IBAN : il faut batailler un peu avec l’appli "virements" de la la banque française, on finit par y arriver. Les banques imposent, en général, un plafond quotidien de virement : négocier une élévation de ce plafond ou prevenir le vendeur qu’il y aura plusieurs virements successifs. Le transport et les formalités douanières : C’est la partie la plus simple. Comme Serge, j’utilise les services de schumachercargo. Il en existe d’autres. Le transporteur s’occupe du transport terrestre aux US, des formalités douanières US au port d’embarquement et du transport maritime en conteneur. Il désigne un transitaire à l’arrivée au Havre qui s’occupe d’ouvrir le conteneur et des formalités douanières (délivrance du 846A). Compter ~ 800 € + 5,5 % de TVA sur (prix d’achat + prix du transport jusqu’au Havre). Le transitaire du Havre propose une livraison à domicile, par camion. Compter ~ 1 € du km. Pour ceux qui voudraient aller chercher la voiture au Havre : sachez que rouler avec les plaques US (surtout s’il n’y en a pas à l’avant ) est, certes, plus ou moins toléré par les FDO, mais que c’est interdit et qu’il est relativement difficile, à ce stade, d’avoir un WW pour rouler en règle. Reste plus qu’à faire la demande d’attestation FFVE avec la copie du title, de l’acte de vente US et du 846A (compter 6 semaines). Un contrôle technique complètera le dossier pour obtenir la carte grise via l’ANTS. Conclusion : Contrairement à ce que beaucoup imaginent, pour une auto conforme à sa configuration d’origine, la difficulté n’est ni avec le transport et l’administratif, ni avec le transfert bancaire, mais d’eviter de se faire fourguer une merguez (voire une voiture qui n’existe tout simplement pas). Variante : auto de plus de 30 ans déjà dans l’UE : Si le véhicule a une CG délivrée par un état de l’UE, le 846A est remplacé par un quitus fiscal délivré gratuitement le fisc de son domicile. Si l’auto, importée des US, est vendue par un garagiste de l’UE, le 846A est remplacé par l’attestation de dédouanement délivrée au port d’arrivée dans l’UE. Au vu de ce certificat (DAU), le fisc du domicile établit le quitus fiscal gratuit. Tout le reste FFVE, ANTS etc est identique. Le tout basé sur mon très humble avis et l’expérience de quelques importations réussies 😉
    8 points
  18. Comet72

    Ford Maverick 1970

    Hier matin le téléphone sonne, et je vois le nom du copain carrossier...on se cause une fois toutes les morts de pape... -"Ah bon?" ... -"Ouais tchô, dis-voir, t'es au boulot ce soir?" -"Baheu ouais, pourquoi?" Voilà pourquoi: Pour une surprise, c'est ce qu'on appelle une surprise! Je les avais faites entièrement sabler l'année dernière, mais vu l'état en sortie de cabine je m'attendais pas à les revoir de sitôt, pour être franc. Donc maintenant le puzzle est complet...'va falloir s'y mettre. J'arrive péniblement au bout de ma Camaro '95, j'ai quelques CT à renouveler...mais après ça va être en avant toutes!
    8 points
  19. Guss

    The Pontiac Duo!

    1. Patron en fil de fer. Le but ici est juste de se faire une idée de la forme. Je teste. 2. J'avance sur ce patron Sans vraiment m'en rendre compte, j'ai refais quelque chose de très proche du capot d'une GTO. Mais tous mes essais m'ont amené a aller vers la. On peut dore que GM avait fait du bon boulot avec le capot de la GTO, sa forme est vraiment celle qui marche le mieux avec cette ligne de caisse. Ma version sera cependant plus brute. Des flancs qui se perdent moins. Un contour beaucoup plus dessiné, en fait. Plus simple aussi, je ne veux pas de grille en deux partie. Mon objectif pour cette voiture a toujours été la sobriété, je crois que pour ce capot c'est un peu mal parti a ce niveau mais peut importe. Tant que la ligne fonctionne bien avec la ligne de toit, je suis OK avec cet élément un peu plus "vulgaire" (pas dans le sens péjoratif du terme). 3. Je peux recouvrir ce patron de fil de fer en 3D avec du papier pour faire le patron papier en 2D. Comme pour le toit, je ne fais qu'un flanc. Ensuite je fais mirroir avec le second flanc. Ici donc, il suffit de dessiner le contour d'un coté, puis plier la feuille dans son axe central et j'obtient le contour opposé. Recouper ça, inclure les bords et je peux transférer ça sur du métal. 4. Formage de la pièce. Pas fait trop de photos de ça, mais ça se faire a la roue anglaise, et au shrinker. Voici a quoi ça ressemble dans un premier temps. 5. Formage des rebords. Stretcher et moulureuse sont utilisés. Rebord de l'avant du scoop : ... J'aime bien Le rebord devra être rallongé comme ceci, mais ça serait fait par la création d'un nez a la prise d'air. Voir plus loin. 6. Je perce maintenant le capot et crée un soyage. En effet le scoop ne sera pas soudé, mais vissé. D'une part ça m'évite de déformer tout le capot, d'une autre part ça permettra de facilement peindre tout ça. Le rebord du scoop sera "flush" avec le capot lui même. Comme vous le comprenez, on reste donc ici dans l'idée un peu vulgaire d'un scoop "rapporté" mais ça me plait bien. Après peinture ça restera relativement sobre, je pense (l'espère). 7. création du nez de scoop. Pas trop de photo de la réalisation malheureusement, mais la photo sera assez parlante je pense. Un peu d'ajustage a faire, mais ça me plait. Il y a donc un déport de la prise d'air vers le bas. Et je faire le rebord externe. Voici donc le nez de scoop, sans le scoop Et c'est le sens de montage. D'abord le nez, puis je viens glisser le scoop sous la lèvre du nez pour emboiter tout ça. Pour finir cette première partie, voici une petite photo de l'ensemble avec un peu de recul. Imaginez cela couleur carrosserie. Par la suite, viendront : -Rendre cette prise d'air réellement fonctionnelle, donc raccordée au filtre à air. -Création d'une grille - Je dois toujours créer l'arrête centrale sur le scoop qui suivra celle du capot (pas l'outillage pour... Je dois aller chez un amis pour ça) A plus
    8 points
  20. La pose de l'ensemble sur le châssis se passe plutôt bien. La repro des coudes est vraiment correcte. Ayant choisi une repro sans modification , diamètre d'origine, volume de silencieux identique, passage idem. Cela donne un montage clean et sans risque de contact dans les passages difficile. Seul un coude doit être retouché du côté droit pour avoir la sortie bien parallèle au châssis. Une petite coupe en V et une soudure inox feront l'affaire pour retrouver le bon angle. Je craignais pour ce passage... finalement c'est bon. Pour ce genre de travaux, c'est du bonheur de travailler sur un chassis dépouillé, plutôt que couché sous la voiture . J'ai tenu a monter les échappements avant le pont, afin de faciliter la pose. Bon, cette étape de remontage du châssis étant sur le point de se finir . Une nouvelle débute........... Ma préférée, mais aussi celle de la pochette surprise. C'est parti. A ce niveau, vu ce que je vois et l'odeur d'huile cramée qui s'en dégage, cela ne me laisse aucun doute sur l'état de ce moteur (cuit à point) Là c'est encore plus clair !!! c'est grillé jusqu' en bas. Misère essayer d'imaginer l'état des perçages de lubrification du reste de ce moteur . Bon c'est moche mais quelques indices me rassurent, je pense être le premier a l'ouvrir depuis sa sortie d'usine. J'ai gratté un piston et pour moi les marquages "4 B" sont d'usine. Ce qui voudrait dire que je suis en côte standard. Joints de culasse métallique d'origines avec quelques traces de peinture bleu ciel, c'est bon signe. Mais portant des traces de rupture causées par une surchauffe. Traces d'infiltration d'eau dans deux cylindres. Ma plus grosse crainte s'estompe en voyant le chanfrein sur le bord du cylindre . Pour moi il n'a jamais été réalésé. Vite, que dit le pied à coulisse.....Cette fois-ci c'est clair 4 pouces 1/16 ou 103.17 mm c'est la cote d'origine. Cela veut dire qu'il y a suffisamment de matière pour l'usiner. Car il ne faut pas rêver, il est complètement rincé. Au premier coup d'oeil pas de trace de serrage, mais une forte cote sur le haut des cylindres causé par les segments. Pour les culasses, tant que je ne les aurais pas dépouillé et nettoyé . Je ne saurais pas si elles sont usinable ou bonnes pour la poubelle.
    8 points
  21. Toi tu cherches ta misère allez, on y va D'abord, j''ai tout regardé (sauf le rewind des 2 dernières minutes, puisque j'avais déjà vu le reste...). Même si les pointes d'humour et les digressions culturelles sont bienvenues et le montage dynamique, 15 minutes c'est clairement trop long pour un tuto : 10' serait un maxi-maxi et 5' l'idéal. Oui je sais, c'est frustrant quand on a 2 heures de vidéo à monter. Grosse-grosse-grosse boulette à 00:25, la moulure est typique des Mustang 1966 : les 65 avaient une moulure différente, sans les 3 barres (et donc plus facile à polir...). A 01:52, tu précises que ce n'est pas une "vraie" Dremel. Nul doute que ça explique le gag à 06:25 A 02:09 Frigidaire ne fabriquait pas des compresseurs "pour" GM. Frigidaire c'est une marque de GM, comme Delco ou Chevrolet. A 02:12 la "paille de fer" c'est la grosse boule pour nettoyer le fond des marmites, à ne surtout pas utiliser sur du chrome. Ce que tu utilises est de la laine d'acier triple zéro. C'est la même chose oui, mais en beaucoup plus fin. A 02:50 tu ne précises pas le matériau de la brosse rotative. Sur une pièce en zamac comme celle-ci, au moindre piquage du chrome, la brosse en acier risque de faire un gros trou. Mieux vaut utiliser une brosse en laiton voire en Nylon (tiens, encore une marque...). Tu devrais aussi préciser que tout ça ne marche pas sur les pièces "chromées" à partir des années 90 (en réalité en plastique peint) : dans les visionneurs de ta chaîne, en plus des casse-cou***es dans mon genre tu peux avoir du jeune tuneur pas très futé . A 4:40, dans C6ZB il y a C pour la décennie 1960, 6 pour l'année précise (1966), Z pour une pièce spécifique Mustang, B pour une pièce de carrosserie. Une pièce FoMoCo qui commence par D4Z --> Mustang 1974, B8T --> pickup 1958, E2V --> Lincoln 1982. Une pièce qui va sur plusieurs modèles porte la désignation du premier modèle qui en a bénéficié. A 09:57, "knowledge is power" n'est pas seulement une chanson, mais aussi un proverbe très usité, qui trouve son origine il y a plus de 500 ans ("scientia potentia est") A 13:04, pas sûr que le petit Chinois mette moins d'amour que le brave Joe Robertson, qui a plongé la moulure dans le bain d'acide chromique puant un soir de février 1966 (un vendredi), en pensant qu'il allait ensuite passer 3 heures dans les embouteillages sous la neige pour se retrouver pendant 2 jours avec sa grosse Mary Mae et leurs 8 gosses dans leur maison décatie de la banlieue de Detroit. ça va ?
    8 points
  22. didier 70

    construction canoe

    Comme proposé dans le sujet week-end àVallon, je vous dévoile la construction de mon canoe. Préparation des couples qui serviront de moule. étraves interne et externe en lamellé-collé et cintées à la vapeur débit de plateaux de 150x27 en 20x20 puis en 20x6 passage au rabot puis raynurage du champ concave et convexe vient ensuite la construction proprement dite, le lattage vient ensuite la statification externe après quelques heures de ponssage retournement pour enlevé les couples et un gros ponssage stratification interne pose des listons internes et externes et voilà le tour est joué oups ! non, le vernissage... VID_20210812_141200.mp4 et c'est parti pour de belles ballades
    7 points
  23. Bah c'est juste une question d'égo. Quand un mec, qu'il ai une voiture ou pas d'ailleurs, raconte des conneries, et qu'il y a des lampes rouges qui s'allument dans nos caboches de connaisseurs à chaque phrase sortie, faut pas chercher plus loin. Il veut impressionner, "rentabiliser" l'achat en égo, en déblatérant des infos... soit qu'on lui ai dit et qu'il a cru mot pour mot sans vérifier une demi-seconde, parce que ça allait dans son sens, ou qu'il a enjolivés, soit carrément en inventant. Et ne va surtout pas les contredire: si tu lui sors ce que tu sais, il va se fermer bien gentiment, et te répondre que c'est sa voiture, et qu'il la connait un peu quand même... Mais bon, entre nous, sincèrement: faut arrêter de trouver des excuses aux abrutis. Tu peux pas mettre une fleur dans un trou du cul et appeler ça un vase.
    7 points
  24. Ouais il est pas mal, un pied d'aile arrière pourri et deux ou trois touchettes mais il est propre et après un bon detailing des familles il sera beau je pense. 2K, hors circulation depuis deux ans (soucis de freins + rouille au châssis). Ah ben c'est clair qu'en partant du Blazer ça fait un step...c'est gros, ces trucs. Je me réjouis de voir comment on s'insère sans la circulation avec un de ces diplodocus à roulettes, je pense qu'il doit pas y avoir grand monde qui se risque à griller la priorité haha...en tout cas ça en impose! Non pas de barn doors hélas, j'aurais préféré mais bon...ça ira très bien comme ça aussi. Actuellement il squatte encore la cour de l'ancien proprio, j'attends sur mon pote transporteur pour le rapatriement mais il est extrêmement occupé donc ça traine. Mais pour faire court: 1996, LT, 350ci Vortec, 270k bornes, très très très propre sous le capot. Et ce qui m'intéresse: Homologué "X" (=équivalent de la RTI française), donc je peux le trafiquer du sol au plafond...c'est très rare, le premier que je vois...d'après l'ancien proprio il était anciennement inscrit en PL, rehaussé, plus gros pneus, assistance au freinage électrique, barre anti-encastrement derrière, double crochet 10 tonnes, deux radiateurs additionnels de refroidissement d'huile de boite, etc. Maintenant détaré et repassé en VL avec le crochet homologué 3500 kilos sur la CG: C'est exactement ce que je voulais...pour tracter lourd (ou arracher une maison avec ses fondations), ça va être parfait! Impatient de le rentrer! Au mieux vendredi, au pire la semaine prochaine. Stay tuned.
    7 points
  25. Phil

    Le musée secret de l'Oregon

    A quelques encâblures de Portland, la ville de Salem recèle, comme bien d'autres aux US, un musée consacré à l'automobile classique. Mais pas n'importe quoi : pas de Duesenberg 1933, de Packard 1927 ou de White 1911 : la plupart des modèles présentés sont des muscle cars. Et puis, la quantité impressionne : pas moins de 600 voitures , dont 350 exposées sur plus d'un hectare de surface couverte. Pour comparaison, c'est plus que le musée de l'automobile de Mulhouse (450 voitures). Et aux US, le musée Harrah (National Automobile Museum) de Reno, considéré comme une référence en la matière, n'expose que 200 véhicules. Enfin, les modèles : des Firebird, Mustang, Corvette, Challenger à profusion, mais aussi Cobra et Ferrari. De la Corvette ? Oui, mais pas moins d'une quarantaine depuis la C1 (trois de 1953) dont cette C2 Et cette C3 L88 big block de 1968 Une Hurst/olds ? non, deux, dont un cabriolet (2 produits) et l'unique prototype de pré-production Une Camaro Yenko 1968 ? Non, une rangée... Pas de jaloux, les amateurs de Mustang Boss sont aussi servis Trop de 'Cuda 1970 ? pas de problème, on les empile... Une Shelby GT-350 de 1966 ? banal. Mais en cabriolet, ça l'est moins (4 exemplaires produits) Toujours en cabriolet, il n'y a eu que 8 Trans-Am en 69. Trois sont sur cette photo, une quatrième est à côté Pas une Shelby certes, mais quand même un fastback 1967. Et avec 3,5 miles au compteur, ça change tout... Ils ont aussi en stock une Chevelle SS LS6 454, nettement plus usagée avec 34,2 miles. Plus de photos ici : https://eu.statesmanjournal.com/picture-gallery Ce musée est la propriété de deux frères dont la principale caractéristique est l'anonymat. il était ouvert aux visites de groupe privées sur réservation, il semble qu'il ne le soit plus. Peut-être @Oregon-Classics en sait-il davantage
    7 points
  26. Bonjour tout le monde , voici la suite des travaux sur la Buick . Donc maintenant que le tableau de bord est terminé , je me suis occupé de la partie derrière le tableau de bord . Donc après quelque préparation , peinture de couleur du tableau de bord sur les rails du cadre ainsi que le dessous de la partie fixe du tableau de bord , peinture en noir des rails de gauche ainsi que le support de la colonne de direction , nettoyage des fils et des cosses , application d'un vernie incolore sur les partie qui était au métal nu pour gardé cet aspect , peinture sur quelques éléments et j'ai gardé l'isolant d'origine qui est encore bien Ensuite je me suis occupé de l'autoradio , et pour la petite histoire , comme on a pu le voir plus haut , a l'époque ils avaient découper le tableau de bord pour encastré un autoradio plus récent et il y a quelques années j'avait acheter ces deux autoradio Buick . Celui de gauche est l'autoradio standard en fréquence " AM " avec écrit sonomatic , puis celui de droite est l'autoradio en option avec son deuxième ampli par dessus avec la fonction " AM " et " FM " . J'ai emmener ces deux autoradio a un professionnel qui restaure les ancien autoradio de voitures anciennes , et je lui ai emmener quand j'ai commencé la restauration de la Buick , il y a 6 ans et demi , et je viens de les récupérer il a peine 1 mois . Quand j'ai emmener ces autoradio avec comme but de réparer celui en AM et FM , je n'ai pas eu de nouvelles pendant 3 ans , et c'est moi qui les contacter pour prendre des nouvelles ( je pense lui avoir laisser asse de temps pour regardé quand même ) , et la il me dit qu'il est mort , que l'ampli du dessus et mort aussi , que c'est une vrais usine a gaz , qu'il n'arrive pas a trouver de schéma électrique et que la seule solution était d'enlever tout l’électronique a l’intérieur pour mettre celui d'un autoradio récent et d'adapter les boutons si c'est possible . Je lui dit que je ne suis pas vraiment d'accord avec cette modification , et il me dit qu'il va donc l'emmener a un collègue a lui spécialiser dans les autoradio Américain . Je laisse passé 1 ans et je le recontacte et il me dit que son collègue chercher toujours la panne , ... et ça pendant 3 ans de plus . Puis je le re contacte en début d'année 2022 et je les ai récupérer il y a 1 mois environ . Je le branche vite fait sur une batterie et en effet il ne fonctionne pas . Je me met donc a le démonter pour voir Puis je commence a tester quelque éléments au multimètre et je m'aperçois qu'il n'y a pas de continuité au gros bouton / potentiomètre du ON/OFF et volume . Tous en laissant branché mon multimètre je mais une bonne dose de nettoyant contact tout en faisant tourner le bouton ON/OFF et au fur et a mesure il y avait des mesures qui s'affiché sur l’écran du multimètre . Puis j'ai fait cela pendant 10 minutes et je sentais vraiment que le bouton était plus libre qu'au début . Puis au bout de 1h30 de travail sur cet autoradio ... 20220313_182455.mp4 20220313_182951.mp4 L'autoradio fonctionne très bien ( pour le test , je l'ai fait avec des vieux haut parleur , ainsi qu'avec un d'origine qui est malade ) Je l'ai laisser en marche pendant plus d'une heure et tout fonctionne bien , alors que d’après certaine personne , il était mort .
    7 points
  27. Gilles

    Ethanol

    on en parle d'autant plus en ce moment que le prix du pétrole est à la hausse. De ce que je crois avoir compris, il y a un nombre considérable de paramètres qu'il faut prendre en compte. Son pouvoir calorifique inférieur (PCI) est de 21200 kJ/l contre 31800 pour l'essence. L'essence est donc 1,5 fois plus calorifique que l'éthanol. L'E85 a donc un pouvoir calorifique de 22790 kJ/l (15%.31800+85%.21200). L'essence est donc 1,40 (RPCI) fois plus calorifique que l'E85. Son rapport stoechiométrique (RS) est de 9 contre 14,6 pour l'essence. Celui de l'E85 est donc d'environ 9,8. Le RS de l'essence est donc 1,48 (RRS) fois plus élevé que celui de l'E85. Le RRS étant de 1,48, il "suffit" d'injecter 1,48 fois plus de carburant pour faire fonctionner une voiture essence à l'E85. Le RPCI étant très proche du RRS, la puissance du moteur n'est pas trop modifiée. La puissance en E85 est même théoriquement légèrement supérieure d'environ 5% (RRS/RPCI-1) à quantité d'air égal. Dans tous les cas, il faudra imaginer que la vaporisation d'un litre d'alcool est plus lente que celle de l'essence; on doit alors rajouter de l'avance à l'allumage, et pas qu'un peu: on parle de 6 à 8 degrés sur toute la courbe. Sur un moteur injecté, il faut injecter environ 40% de carburant en plus. Pour cela, soit on joue sur le débit / la taille de l'injecteur, soit on va rallonger la durée d'injection. C'est d'ailleurs ce que font les boîtiers qui fleurissent partout en ce moment, qui "trichent" sur les valeurs transmises à l'ECM d'origine de la voiture, rallongent le temps d'injection et rajoutent de l'avance à l'allumage. C'est pour cela que les mélanges sur une voiture pas prévue pour ne fonctionnent pas: le calculateur est "hors limites" . Et aussi à cause du fait que le produit de la combustion qui est lu par la sonde lambda ne correspond pas aux valeurs nominales, et souvent, le calculateur se met en mode secours ou en mode "essaie de comprendre": ça marche, mais mal, ça démarre mal à chaud, souvent sans allumer le SES. Pour comprendre le fonctionnement, voir les excellentes vidéos (un peu longues, quand même😉) faites par @Eagle1_77 Sur un moteur à carbu, c'est différent: on ne peut rien faire croire à un carbu. Il fait son effet venturi en fonction de la dépression qu'il sent en dessous, et cette dépression ne varie pas avec le carburant utilisé, ou très peu. Et donc, en théorie, il suffit de trouver un carbu spécifique éthanol, à mon avis, c'est même mieux d'en acheter un plutôt que de modifier l'existant. Les carbus spécifiques ont des joints qui vont bien, et parfois sont fait dans des matériaux faits pour. Ensuite, et c'est là que ça commence, à partir des réglages oem, et du fait du RS moins favorable, augmenter la taille des gicleurs d'environ 40/45%, et normalement, roule Nènesse. Sans oublier que le poids spécifique de l'alcool (additivé à 15% de pétrole, au fait, d'où le E85 et pas E100) est différent de celui de l'essence. Il faudra donc sans doute penser à modifier le poids des flotteurs des cuves, ou sinon, on va avoir un problème d'alimentation. Et franchement, pour ceux qui ont des carbus à pointeaux, genre Q-jet ou AFB/Edelbrock, je ne sais pas quoi dire. Je ne sais pas à quoi ressemble un pointeau "plus gros". Ensuite, se souvenir que le rapport de compression d'un moteur fait pour l'essence sera lui aussi moins favorable à l'E85. Ou plutôt, le taux d'octane du E85 est d'environ 100/105, et les propriétés "refroidissantes" de l'alcool la rapprochent plutôt des 110. Pour tirer avantage de cette propriété, il faudrait créer un moteur à taux de compression très élevé, d'environ 15:1, à rapprocher des environ 9:1 d'un moteur de tourisme à essence. D'une manière générale, les Américains qui courent en Top Alcohol font des moteurs dont le taux de compression statique est compris entre 15 et 17, qui monte à plus de 25 en dynamique lorsqu'on rajoute un compresseur. Certains dragsters alcool n'ont d'ailleurs même pas de système de refroidissement. C'est aussi pour cela que les puissances atteintes par les moteurs de compétition à l'alcool sont colossales, mais au prix d'une consommation de carburant très importante. En bref: injection: OK, mais pour faire comme il faut, il faut une reprog ou un boîtier (et dans certains cas, un jeu d'injecteurs appropriés, parfois un jeu de bougies plus chaudes), carbu: faut voir, mais il y a du travail, et la réversibilité n'est pas immédiate. Le jour où on n'aura vraiment plus aucune solution, je me pencherai peut-être sur un small-block de 400 pouces, avec un CR de 14 ou 15, avec un carbu qui va bien ou une injection. Mais au stade d'aujourd'hui, je ne suis pas sur de l'intérêt. Ce dont je suis sur, c'est que les tentatives de mélange et d'un plein d'alcool pour un plein de 95, et ce genre de cuisine, sont plutôt du domaine de l'épicerie albanaise (et encore une fois, ça ne marche pas si ce n'est pas flex-fuel d'origine). Et que je préfère ne pas rouler plutôt que de faire des bornes avec une voiture qui tourne comme un galet niçois, et qui ne me donne plus de plaisir. Bien sur , ça ne vaut pas dire que beaucoup de gens ne sont pas en train d'essayer. Le garagiste en bas de chez moi a déjà des clients en panne à cause de ça. Comedabe: y'en a qui ont essayé, y z'ont eu des problèmes!
    7 points
  28. Allez , je vous donne l'info cinéma Mon taxi a tourné dans le film '' A catered affair '' de 1956 https://www3.watchserieshd.ru/.../the-catered.../jjnwzqy Vous le voyez 2 fois juste au début : - de 1:25 à 1:30 - de 1:48 à 2:13 Et à l'intérieur du capot , il est écrit le producteur '' 20th century fox '' qui avait déjà été racheté par MGM producteur de ce film
    7 points
  29. Puis il y a deux ou trois semaines , j'ai revu l'ancien propriétaire de la Dodge et on discute , et machinalement je lui dit qu'il faudra que je change le clignotant en bas du pare choc coté conducteur par ce qu'il est cassé et j'avais tenter de le collé le temps que j'en trouve un . Et la il me dit qu'il s'en rappelle en avoir acheter deux en bon état et qu'il aller me les apporté le lendemain ! Ces clignotant sont vraiment très dur a trouvé , j'ai contacté 3 casses en Amérique et seul une en avais un et il était en mauvais état . Et même sur des sites de ventes je ne trouvé pas . Puis le lendemain comme promis il vient et il me donne ça Le manuel d'origine qui était avec la voiture mais il avait oublié de me le passé , avec tout les document d'importation depuis le Texas avec toutes les copie des discussion avec le vendeur et transporter , ... et deux clignotants comme neuf !! Ce sont des pièces NOS , c'est dingue de ce dire que ces deux pièces ont était gardé stocké sans être monté sur voiture et ils sont en très bon état de conservation , la " peinture anodisé " de la " cloche " des clignotant sont neuf , aucun point de rouille ou autre . Ils étaient tellement en bon état que j'ai longuement hésité de les monter sur ma Dodge , mais finalement j'ai quand même changer celui qui était cassé . Démontage de l'ancien Dégraissage de la platine de fixation qui est galvanisé Ponçage , et application d'un apprêt en base de zinc Puis nettoyage des vis Puis mise en apprêt également puis application de peinture noire Puis pour protégé l'anodisé d'origine du clignotant j'ai appliqué un verni incolore brillant , ainsi que sur la platine de fixation pour protégé l’apprêt a base de zinc ( je l'ai laissé de cette couleur grise parce qu’elle était comme ça a l'origine ) C'est prêt a être mis en place Et mise en place !
    7 points
  30. Dégraissage du compas et rails , puis en dégraissant le moteur j'ai involontairement enlever une partie de la référence écrite en orange . Je l'ai donc refait en peinture orange comme ça l'était Puis ensuite application d'un vernie incolore Puis au tour de l'autre compas Puis dégraissage , ponçage et application de vernie incolore également Puis au tour des glissière Dégraissage , ponçage et application de vernie incolore comme le reste Donc voila en j'en suis en ce moment , ce week end je vais faire pareil sur les deux glissière qu'il me reste , re graissé l'ensemble , remonté tout le mécanisme de vitre dans les deux portes , nettoyé et remonté la baguette chromé de la porte avant et remonté la vitre avant coté conducteur . Il me restera a faire pareil pour l’arrière une fois que j'aurai des nouvelles pour le chrome .
    7 points
  31. Les dégraissages du block et des culasses sont terminés. Une quinzaine de litres de diluant de nettoyage peinture y sont passé. Car il est important, qu'il ne reste plus de gras avant le sablage pour limiter que des grains de sable reste coller. Beaucoup de professionnel sont contre le sablage des pièces mécanique. Mais je pratique cela depuis plusieurs décennies sans problème. Bien sur cela demande des heures et des heures de nettoyage et préparation avant et après. Ce qui contribue aussi au découragement de certain. Mais le résultat est top a mon gout. Les outils sont simple, divers goupillons, soufflette à rallonge et pistolet de pulvérisation. Ne pas hésiter à passer partout il ne doit rien rester. Ici l'intérieur du bloc au bas des chemises après le passage du karcher. Il reste des résidus solide, seule une action mécanique genre tige de métal ou sablage peuvent en venir à bout. Parfois certains acides peuvent être efficace quand il n'y en a pas plus que cela. Ici c'est l'intérieur de la culasse. Relativement correct pour 60 ans de service. Un peu de tartre et peu de rouille. La c'est un des conduits d'huile qui traverse le bloc alimentant les poussoirs . On peut voir que les deux perçages ne se sont pas rejoint pil poil centré. J'y reviendrais bien plus tard dans la préparation au remontage du bloc. Le même conduit avant ce premier nettoyage..... Donc voila ce que cela donne après le sablage... ici au centre d'une culasse. En vidéo pour les plus curieux. Le fond du bloc, c'est sans commentaire. Difficile de faire mieux. Il reste les arrêtes de moulage et un peu de corrosion mais rien de grave. C'est acceptable et puis certains endroit ne sont pas très accessibles. Je passe par les trous de refroidissement et ceux des pastilles pour couvrir le maximum de surface. En règle générale le fait d'avoir un gros débit d'air et de sable, permet de faire tourbillonner l'abrasif même dans des endroits non accessibles et donc ont obtient un résultat correct.
    7 points
  32. Comet72

    Chevrolet Camaro 1995

    Et les petits travaux de la semaine dernière: -Redépose des bougies pour contrôle...ça joue, bien qu'un peu jaunâtres pour une raison que j'ignore... Pendant que j'étais là, petite visite au boroscope dans les puits de bougies les plus accessibles...surprise, c'est encore plein de cross-hatching! A 130'000kms, bizarre...moteur déjà révisé?!? Dépose du moteur de ralenti pour en voir l'état..j'ai bien vu...nettoyage, pareil pour la portée dans l'admission. Dépose du thermostat en prévision du rinçage...sans surprise le bloc est lui aussi blindé de tartre, une sorte de limon boueux-dégueulasse... Couleur du LDR après la première purge: Dépose-inspection-dépoussiérage-nettoyage-déglaçage et regraissage des freins avants: Freins arrières même traitement...avant: Pendant: Après: Dépose de ce qui reste de feu les butées de pont: Pendant que j'étais là, dépose du pare-boue qui protège la goulotte dans le passage de roue ARG...de dehors je voyais de la terre dépasser...beau piège à rouille: Rinçage du circuit de refroidissement à grande eau...passé 100 litres d'eau claire avant que ça ne commence à s'éclaircir, j'ai rarement vu un massacre pareil. Avant: Après...c'est beau clair! Dépose du vase d'expansion/support de batterie pour les mêmes raisons: Voilà ou j'en suis pour le moment. La suite de la remise en état tout prochainement, et les commandes de pièces ne devraient pas non plus trop tarder à partir.
    7 points
  33. Guss

    The Pontiac Duo!

    Bonjour les amis, Votre bienveillance fait vraiment plaisir. Ca a été l'une des semaines les plus stressantes de ma vie. Pour toucher la conclusion avant d'aborder le sujet : Je n'ai personnellement pas eu le moindre dégât, que ce soit chez moi (pas de prob pour ça, j'habite en hauteur) ni pour l'atelier (Gros coup de chance). Mais j'ai aussi et surtout stressé très fort pour pas mal d'amis, qui eux vivent dans des zones qui ont été lourdement touchées. Ma famille, elle, habite en hauteur. Quelques amis ont tout perdu, si ce n'est le plus important : la vie. Un petit cousin que je connais que très peu, voulant aidé des amis sinistrés dans une maison totalement inondéé, est entre la vie et la mort, après avoir été électrocuté. Son coeur s'est arreté, par chance quelqu'un dans les parrage a pu lui faire un massage cardiaque et il est reparti. D'aprés les médecins il devrait s'en tirer. Outre ces quelques cas dramatiques, tout mon entourrage va bien. La est le plus important. On peut revenir au plus futile, mon atelier. Il est resté dans ma tête toute la semaine. Presque égoistement, puisqu'au même moment des gens mourraient, mais c'est comme ça. Le plus compliqué a gérer a été que toutes les routes entre mon habitation et mon ateliers passent par des vallées (oui la province de Liège est très vallonnée), donc toutes étaient subitement fermés a la circulation. Impossible donc de me rendre a l'atelier. Par chance le locataire du bas de mon atelier était sur place, et il a pu mettre quelque un de mes outils les plus important en hauteur. Lui même a pu remonter toutes ses moto dans ma partie de l'atelier, la plus haute. J'ai également autorisé (bien sur...) le propriétaire des lieux a laisser quiconque voulant entreposer sa voiture dans mon atelier a le faire (devant mon atelier, il y a un parking au rez, qui est full, et un parking au -1. Il y a a ce -1 quelques belles voitures. J'étais en rage de ne pouvoir y aller moi même. Je voulais m'y rendre, voir ce qui se passe, voir la Meuse de mes propres yeux. Sauver ce que je pouvais tant qu'il était encore temps. Après moulte promesse que ne mettrai pas ma vie en danger auprès de ma copine et ma mère, j'ai fini par quitter de chez moi pour aller, coute que coute, a l'atelier et j'ai fini par y arriver. C'était jeudi soir, le soir des drames. A mon arrivé, je vais directement voir a l'atelier, tout est au sec. Les -1 eux, se remplissent d'eau par capilarité. La Meuse est au bout la rue, a à peine 50 mètres. Je vais la voir, et je dois dire que j'ai été choqué de voir la force du fleuve, son intensité, son odeur de mazout. Elle est a 1 mètre du débordement. J'ai peur, et je ne sais pas quoi prier n'étant pas croyant, mais je prie. Je vais y passer la nuit, tant pour aviser au cas ou l'eau montrait encore (quoi que je ne sais pas ce que j'aurai encore pu faire, ayant déjà mis la pontiac sur bloc, remontés tous les outils et toutes les poièces importantes) que pour protéger l'atelier des pilleurs. Au petites heures du matin, l'eau va passer a moins de 30cm du débordement légement en amont. Si ça débordait la, tout mon quartier aurait été sinistré. Elle va rester a cette hauteur quelques heures, puis elle va enfin entammer sa décrue. Douce et lente, mais c'est clair : La Meuse redescends. Je peux rentrer chez moi, dormir quelques heures. J'averti mon travail : Je ne serai pas présent le vendredi. Il y a trop de monde a aider, trop de gens dans le besoin. Trop de gens disparu. Je veux aller aider. Au réveil vendredi matin, j'apprends que al Meuse est bel et bien restée dans son lit. Mon atelier est épargné! Les voitures remontées depuis le -1 l'ont échappée belle, parce que pas mal d'eau s'est accumulée la en bas. Dans mon atelier dort donc une SL des 90's et une BMW Z4M, en plus de la GTO, du shooting brake, du range rover et de la Mercedes classe S de feux le grand père de ma copine. ... J'apprends par contre que l'entreprise pour laquelle je travaille, située a Wavre, a été totalement innondée. Tout le stock est sous eau . Le weekend, nous aurons aidé a gauche a droite, apporté des vivre aux uns, aider a sortir la boue et les dechets chez les autres. Prises de nouvelles de toute les connaissances, être sur que tout le monde a bien. Petite photo de samedi, ou je suis allé aider un amis et ex employeur a nettoyer son garage (carrosserie pro) avec toute une armée de jeunes. Vous ne revez pas, c'est bien une SM. Il y avait aussi de l'alfa 1600 sprint, de le 4L, de la deuch, .... Tout ça bien bouffé, ou plutot bu. L'entre aide est la, et ça fait plaisir a voir. Partout ou nous aidons, d'autre gens aident. Des milliers de jeunes et d'adultes mettent la main a la pâte. Des centaines de plus âgés parcourent les rues et distribuent de la soupe, de l'eau, et tout type de vivre. C'est vraiment beau. J'ai oublié de le mentionner, mais tout ceci aurait été simple si nous n'avions pas eu une coupure délectricité constante depuis mercredi soir. Enfin récupéré samedi soir. Le reseau téléphone totalement saturé également. Bref. Depuis lundi, c'est nettoyage et "vidage" de l'entreprise. Déjà 3 containers ont été rempli de boue, de cartons mouillés et d'objets divers et variés. Evidemment on trie, les produits doivent être conservés pour les assurances, m'enfin, la je me perds dans du détail. Je m'arrête la. Merci encore a vous de vous soucier. Le projet Shooting reprendra bientôt♥️.
    7 points
  34. Comet72

    Ford Maverick 1970

    Bon ben ça commence...j'ai pas trop mal avancé en loucedé sur la fin des mastics PU et les quelques coins à protéger et repeindre dans l'habitacle...le remontage devient sérieusement envisageable. Vendredi passé, premières bribes du remontage avec le rétro, les poignées, les boutons de verrouillage, porte-plaque arrière, serrures et quelques bricoles qui étaient déjà prêtes à la repose. J'ai fait ça juste pour la motivation...et pour pouvoir ouvrir les portes et le coffre autrement qu'avec un tournevis plat à travers les trous des portes!!! Ça à aussi passablement traîné à cause d'une charge de travail conséquente ces derniers temps et aussi à cause du fait que mon père, dont c'est la bagnole, et qui veut participer aux travaux, à de gros soucis de santé qui l'ont empêché de venir me filer un coup de main...heureusement ça semble sur le point de se régler, j'espère. Du coup le plan d'attaque serait de mobiliser tous les jeudis pour bosser dessus. Les mercredis si c'est libre je la mène dans l'atelier, et jeudi de bon matin à l'attaque. Il y à du boulot. Dans les premières tâches à faire: Rassembler, déballer et inventorier la totalité des pièces détachées, faire la liste de ce qu'il faudra encore acheter en fournitures et pièces et faire trois piles: Les pièces prêtes au remontage, celles à retravailler et celles à remonter plus tard (les ailes ne sont pas encore dehors de tôlerie, donc tout ce qui concerne la face avant par exemple, pour l'instant ça reste dans les cartons). Ensuite remonter intégralement les portes, la face arrière puis l'intérieur, après avoir terminé les nettoyages (il en reste un peu à faire derrière le TDB notamment). Il faut aussi que je l'envoie chez le carrossier du coin pour faire ressouder trois pointages qui ont lâché (un sur une charnière de coffre, deux sur un ancrage de la banquette arrière). Bref...ça cogite. J'ai encore un wagon de merdouilles à solder avant dont deux passages au CT et les emmerdes qui vont avec, mais si tout va bien mi-juin on sera dessus. Aucune deadline au programme, tout ce qui m'importe sur celle-là c'est le résultat final: Je la veux aussi belle que possible, je veux tout faire et dans le détail...le reste je m'en tape. A suivre.
    7 points
  35. LULU

    HOT WHEELS

    Merci les gars, vous êtes top ! Bon, c'est pas de la bagnole.... mais je vous partage ici ma dernière toile finie en milieu de semaine (et déjà vendue )
    6 points
  36. Dans la dernière édition d'Auto Rétro, un article de Daniel "Zoot" Dimov est consacré à l'une des multiples Thunderbird de l'ami @Tbird61, en l'occurrence sa 1957 bleu layette, bien connue ici Hélas pas en couverture mais bel et bien dans le sommaire (et à l'intérieur !) :
    6 points
  37. Comme tous les ans, un petit récap de l'année passée. De janvier à mars : Electro-zingage de la visserie. Boulot plus chronophage que prévu. Mars Avril : Encore de l'électro zingage, c'est interminable, puis restauration des supports de ligne d 'échappement et électro-zingage de l 'ensemble des supports. Mai: Le pont est entièrement refait et réassemblé. Début de la pose du système de freinage sur le châssis et le train arrière . Juin: Remontage du système de direction, équipement du châssis. Juillet: Polissage des tubes d'échappements et pose des deux lignes sur le châssis. Aout: Démontage, ouverture, nettoyage du bloc moteur. Septembre: Sablage , traitement et contrôle des mesures. Octobre , novembre, décembre: Réparation de Can-Am. (mais aussi une bonne récolte de pièces détachées pour la reconstruction moteur). Aujourd'hui le châssis est posé sur ses roues (du moins sur les jantes). Le moteur n'est pas encore parti chez l'usineur ( il me manque la visserie des bielles pour l'équilibrage). Les culasses sont en cours de modification. Les collecteurs d'échappement vont partir au traitement de surface. La caisse est toujours chez le carrossier et elle n'est pas prête de revenir. Donc encore une année chargée en perspective.
    6 points
  38. Guss

    The Pontiac Duo!

    Un peu de boulot ce samedi : En vue de la mise en place définitive des éléments d'habillage du coffre et des montants, démontage de tous ceux ci, percage des centaines de millions de trous pour la souduge en bouchonnage, et mise en époxy des faces internes (je n'y aurai plus accès par après) ET des faces externes (donc visibles une fois posé) qui étaient légèrement piquée par la rouille (saloperie d'humidité de cette année...). Il y a donc ça : Puis ça : Mais encore ça : et pour finir ça : Les heures défilent. Ce genre de chose est vraiment chronophage: Bien repérer ou faire les trou pour le bouchonnage, puis cacher ces trou (la soudure aime pas l'époxy), puis préparer pour le traitement (accroche/dégraissage) , puis balancer le coup de pistolet. Mais avant bien sur, protéger tout ce qui doit être protégé dans l'atelier... Puis nettoyage pistolet. Puis on retourne les pièces pour faire l'autre face, et on recommence J'en ai aussi profité pour préparer la face intérieure du toit de la voiture et la mettre en époxy aussi. Faut être agile pour bien traiter tout partout (Et avoir un BON masque respiratoire). Prochaine étape sera donc d'appliquer de l'isolant acoustique/anti vibratoire aux endroits sensibles sur les panneaux d'habillage du coffre, puis ça sera parti pour la soudure ! (Pardon pour l'orthographe, pas le temps de me relire )
    6 points
  39. Partis en vacances quelques jours en dorgogne, avec le LTD! Rien à signaler, un bonheur de A à Z... sauf un tout petit mini mini détail: je me suis fait contrôler le premier janvier, à 17 heures, sur une route déserte, avec 8 personnes chargées à bord (6 dans les sièges, et 2 dans les sièges de coffre récemment fixés). Fort heureusement, ce n'était que pour l'alcoolémie et le fumette (négatifs tous les deux), et j'ai été très surpris de la compréhension des FDO. Pas de remarques, juste un intérêt marqué par cet étrange convoi et la surprise des sièges arrières. Du coup, même si je ne m'en sers quasiment jamais, je me demande ce que ça me demanderait de les faire homologuer. Obligation de repasser aux mines, étou étou... c'est quand même dommage, sachant que c'était des options d'époque. Quelques photos: Donc, si vous vous demandiez si c'est possible de charger le bestiau avec 8 personnes et des courses pour les nourrir pendant un repas de réveillon, la réponse est oui.
    6 points
  40. Préparation de la Riviera pour la remise en place du moteur : Préparation de la table d'opération : On a sorti la Riviera, bien entendu, car le tracteur ne rentre pas dans le garage. Grâce au tracteur, ça a été simple de le remettre en place! Le moteur est enfin en place : Par contre, on s'est bien galéré avec les supports moteur!!! J'avais installé des supports neuf, j'avais un doute concernant ces derniers lors de leur achat... Doute confirmé!! Il n'a pas été possible des installer sur le châssis, on a donc été dans l'obligation des retirer pour remettre les vieux, qui sont encore en très bonne état!! Cela est tout de même plus simple de tout installer sur le moteur avant de le monter!! Ca a été du sport de remettre les supports avec le moteur en place. Pour finir, on l'a remis sur le pont. 2/3 heures plus tard, et après avoir bu 2/3 café. Voici le résultat : Tout les supports boites/moteur, fixation cul de boite, fixation flexplate sont en place et serré au couple! Elle est prête pour le raccordement des périphérique!! La suite est prévu pour 2022... Bon réveillon à vous tous!
    6 points
  41. Puis dans le carton il y avait aussi les guides des vitres , dont 4 par portes Dont ces guides qui sont en très bon état Et ces guides qui sont en mauvais état Voici les 4 guides en mauvais état Donc déshabillage du guide Puis sablage ainsi que les vis Puis ensuite application d'un apprêt gris , a base de zinc Puis pareil sur les vis Puis je me suis aperçu qu'une vis a un défaut ^^ Elle n'a pas de filetage , je la replacerai pas la suite Puis application d'une peinture d'une couleur qui ce rapproche de l'anodisé d'origine Puis je suis aller voir le sellier qui m'as fait la sellerie de la Buick et il m'a trouvé un morceau très similaire et de la même matière que ce qu'il y avait d'origine Découpe grossière du premier morceau Puis collage Puis même chose sur les 3 autres
    6 points
  42. greg38-74

    Chevrolet Nova 1972

    Après un an d'hibernation, un petit verre d'essence dans le carbu et elle démarre ! Elle a craché des trucs pas net par l'échappement, mais une fois chaude elle tient toujours le ralenti comme un horloge, je suis bien content ! La petite fuite d'essence habituelle de sortie d'hivernage sur l'entrée de carbu, on change un petit bout de durite et c'est tout bon. J'ai sorti la voiture tout doucement pour la chauffer dehors (parce que dedans, je m'intoxique et je fûme le linge de mes colocs qui sèche sur l'étendage.) puis j'ai mis une heure à faire mon niveau d'huile de boite (il faut attendre que ça coule dans le tube avant de pouvoir avoir une lecture propre sur la jauge). Il me semble me souvenir que j'avais déjà mis 8 litres dedans et j'en ai encore ajouté plus de 3,5L supplémentaire ! Le carter rassingue de la boite doit avoir une plus grande capacité que l'origine. Je ne l'ai pas choisi, il était sur la boite quand je l'ai trouvé HS d'occasion à côté de chez moi. Ensuite essai routier pour voir si tout va bien, et à ma grande surprise : OUI ! Les vitesses passent quand elles doivent, de façon ferme (plus ferme qu'avec ma th350). Donc la géométrie de mon installation de TV-cable fait maison est bonne ! Alléluia ! Quand je cruise, l'overdrive s'enclenche et c'est le calme ! Aussi, j'ai bien fait de raccourcir le rapport de pont par contre, sinon l'OD aurait pas été utilisable. En prime, ça donne une première bien courte qui arrache pas mal. Par contre,le nouvel autoblocant fait un bruit de rotation dont la tonalité augmente en fonction de la vitesse. Je suis sûr d'avoir la bonne huile et l'additif constructeur dedans, donc j'espère que ça se calmera après un petit rôdage. Je vais l'utiliser en daily dans ma région jusqu'aux première gelées histoire de rôder tout ça, puis ça va déjà être le moment de l'hivernage 😞 Puis p'têtre que je vais continuer sur ma lancer et enfin me commande un kit admission/échappement Clifford pour occuper mes longues soirées d'hiver...
    6 points
  43. Miss belvédère arrive encore à soutenir une prof de fitness sur le coffre Amortisseur Check ✅
    6 points
  44. Merci beaucoup, ça ça fait plaisir! Je fais de mon mieux. Bon ben comme prévu semaine de merde blindée de rendez-vous, d'imprévus et autres...bref, je skie pour arriver à dégager des créneaux mais c'est pas simple de se motiver. Hier...vu la bricole merdique trouvée au niveau des haut-parleurs des portes, j'étais curieux de voir comment ils avaient installé les arrières...eh ben tiens: Dommage, c'est visiblement récent et c'est du bon matos. Derrière: Devant: Tout repris à zéro: Câblage, connectique, phasage d'après les schémas constructeur, fixation, visserie, adaptation dans les boîtiers Bose d'origine...on en arrive là: Et curieusement, ça marche mieux. Reste un problème d'impédance à cause du préampli Bose du poste d'origine...ça va être la merde à régler, je verrais ça plus tard. Ensuite déjà 18h30 donc plus des masses de temps avant de rentrer à la piaule...rapides essais de décapage de la peinture qui colle sur les accoudoirs...y'a moyen de tout virer, bonne nouvelle. Aujourd'hui...ben pareil, juste un bout de journée...pas moyen de faire des miracles, mais: -Brossage des pièces que j'avais déposées pour peinture: Acide tannique: Glycéro deux couches: Même les conneries: Suite et fin demain. Pour un remontage lundi. Ensuite opération nettoyage du boitier papillon. Dépose, verdict: Pas dramatique, mais bon...je lui ai quand même mis un bon coup, résultat: C'est mieux! Joint neuf, nettoyage et graissage de toute la visserie, remontage: Voilà pour aujourd'hui. Les pièces arrivent, mais pas avant lundi...c'est long, je piétine...vivement que ça débarque et que je puisse avancer pour de vrai. Déjà faire tourner rond cette putain de bagnole, et alors là quand on y sera je passerais la deuxième et ça va chier graaaaave.
    6 points
  45. C’est très simple, il faut être deux : un qui reste sérieux ( c’est la gravité) malgré l’autre qui raconte des conneries( c’est la purge).😅
    6 points
  46. La old a été remise en route avec pas mal de succès ! Comme dit plus haut, grosse révision moteur avec distri, les joints, bougies, fils de bougie, poulie damper, silent bloc, peinture. La boite a eu aussi droit à une petite cure de jouvence : joint spi avant/arrière, vidange, crépine neuve, gros nettoyage. Le moteur tourne toujours rond, Il démarre bien mieux qu'avant à froid et à chaud. Comme quoi une chaine de distri détendue influence beaucoup. Le train avant a été remis à neuf avec le changement des silent bloc, des rotules, des ressorts : toute l'embiellage de direction est neuf. J'ai juste fait l'impasse sur les roulements de roues, ceux ci ne présentaient ni jeu ni bruit ; au démontage ils ne semblaient pas bien vieux. Chaque pièce démontée a été sablée puis peinte epoxy. AVANT APRÈS Reste les divers réglages à faire. La prochaine étape sera de faire le même travail sur le train arrière.
    6 points
  47. Ensuite au tour de la grande baguette chromé du capot moteur coté pare brise Nettoyage Et remontage Il restera que la baguette centrale du capot et son isolation , et le capot sera terminé . Prochaine étape , finir le contour du parebrise avec la baie . j'ai ensuite commandé l'isolant Noico et je suis aller acheter de la thibaude pour le planché Donc voila pour les news !
    6 points
  48. Merci!!! Bon ben les petits poulets, ça y est, le machin est réparé! Vendredi passé téléphone de l'ami Domi, la porte est prête. Je suis allé la chercher ce matin et je l'ai remontée dans la foulée, aidé de mon père. Comme d'hab' c'est du super boulot, elle est bien redressée et on ne voit strictement plus rien des dégâts...ils ont bien bossé! Petit bonus: Vu que c'était moi qui assurait le démontage-stockage-remontage cette fois-ci, en ma qualité de PGPCEC (Plus Grand Peigne-Cul d'Europe Centrale), j'ai pu en profiter pour faire tout ce qui me démangeait: Décapage et peinture de toute la visserie, remise en état complète avec peinture du système de ressort, graissage complet, réglages des courses, de la tringlerie d'ouverture, recollage des pare-humidité comme à l'origine, dégraissage-décapage et regraissage à neuf des axes de charnières, remplacement des bushings de charnières...bref...tout y est passé, et "étrangement" tout marche mieux qu'avant. Allez, quelques tofs des opérations. L'état de quelques éléments avant...les films qui tiennent avec du ruban adhésif, le ressort de rappel boursouflé de rouille, la visserie complètement crade...pas glop. A chaque fois que j'ouvrais la tailgate ça me tirait l'oeil... Après: Le ressort...remis en état, avec les bushings dans le bon sens: Pareil pour l'espace entre l'arrière de la caisse et le pare-choc arrière, inaccessible une fois la porte en place, globalement bien dégueulasse et rouillé de surface. Grand nettoyage, dégraissage des charnières, brossage-traitement à l'acide tannique-deux couches de Rustoléum, regraissage à neuf. Avant: Après: Du coup quand j'ouvrirais la porte j'aurais plus envie de gerber. 'Va bien! Repérage de l'emplacement des insignes sur l'ancienne porte pliée pour être sûr de les remettre au bon endroit: Et une fois tout remonté, look général: J'ai aussi profité de l'immobilisation du bahut pour régler un soucis de faux-contact sur le rétroéclairage du sélecteur de vitesses et un autre faux-contact sur le comodo des essuie-glace...à priori c'est réglé, à confirmer sur route. Bref, voilà...back in business.
    6 points
  49. Guss

    The Pontiac Duo!

    Je continue le panneautage intérieur. Suite et fin de la partie "coffre" : Panneau de montant et fermeture vers la face arrière avec une petite trappe amovible pour permettre la pose/dépose des feux arrière et de la grande garniture "pontiac" entre les feux. Une fois le feux retiré, j'ai tout l'accès dont j'ai besoin pour poser/déposer l'insigne "LEMANS" que finalement je ne sais pas encore si je vais le remettre ou pas Et puis le même travail en cours de l'autre coté (ici pas encore mouluré) Les moulures ont bien sur été faire en miroir par rapport a l'autre coté, et la même trappe d'accès a été faite, plus pour la symétrie qu'autre chose puisque de ce coté ci il me suffit de retirer la roue de secours pour avoir accès. Vous vous demanderez peut être pourquoi, tant qu'a faire, je ne cache pas l'entièreté de la face arrière ? Il n'y a pas vraiment de raison Si ce n'est peut etre d'éviter l'ajout non nécessaire de poids. Visuellement c'est OK pour moi. Coffre terminé. Il reste donc les montants B. Fabrication en 3 parties. 2 cornières qui vont rechercher les rebords de vites et la feuille centrale forcément. Je vous passe les détails, voici l'ensemble assemblé et pointé de ce coté. je souderai définitivement tout ça au tig pour l'exercice. Il restera a fabriquer la petite tôle qui rejoindra le montant a la plage arrière. (en fait elle est déjà faite mais pas encore ajustée ni pointée) Même chose de l'autre coté (banquette placée pour voir a quoi ça ressemble) Voila un intérieur qui s'habille tout doucement. j'ai stupidement fait deux petites bosses dans ces montant en replaçant le dossier de banquette (en fait il faut d'abord mettre le dossier puis glisser l'assise...) mais vu que ces garnitures de montant ne sont pas soudées a la caisse j'ai tout le loisir de les déposer et de les repasser un petit coup a la roue anglaise pour corriger ça. Il me reste donc à faire pour l’intérieur : Supports du ciel de toit : Cornière faisant tout le tour du toit, puis les cintres pour maintenir sans oublier les supports des plafonniers. Et puis par après (pas urgent) : Panneau latéraux banquette arrière en aluminium. Finissons ajd par ce petit visu du coffre. J'aime beaucoup le fait que les montants aient maintenant de la présence, de l'épaisseur. ... Par contre en voyant le panneau du coffre ici au premier plan, un pote m'a dit "ah tu as essayé de faire le logo transformers ?? " ... Et bien non, c'est vrais que ça y ressemble un tout petit peu (quo ique perso je vois plus un storm trooper de star wars) mais c'était franchement pas le but et maintenant je ne vois plus que ça J'ai essayé de retourner la plaque, mais c'est moche. Je trouverai une astuce plus tard pour atténuer ça. a+
    6 points
  50. Comet72

    Never ending story

    Merci! Ouais, elle avait bien morflé cette pauvre auto. Bon ben vu que j'ai toujours la flemme de monter un topic dans le showroom je continue ici. Période d'emmerdes comme j'avais plus traversé depuis longtemps, ce matin passage au CT de la Camaro 2000...j'étais pas chaud, mais alors pas chaud grave...petit essuyage de dernière minute, petit tour de chauffe dans le quartier pour qu'elle soit bien chaude pour la mesure des gaz. Facteur qui m'inquiétait d'autant plus: Depuis le Covid on n'a pratiquement plus de contact avec l'expert qui examine la bagnole, et plus possible de faire le tour de test embarqué en passager...ce qui était souvent l'occasion de discuter, d'expliquer un ou deux trucs...bref... Heureusement une demi-heure plus tard j'ai revu mes clés et...ça: CT vierge, zéro défaut. Avec les félicitations de l'expert. Ça fait toujours plaisir, pour l'éternel insatisfait que je suis...c'est quand même toute une saison froide à dévisser des boulons et à se geler les couilles dans le garage qui se voit récompensée. Donc maintenant ben, 3 ans peinard, ça va rouler. J'ai deux ou trois bricoles sous le coude à finaliser à l'occase, je la prendrais au boulot une journée pour solder ça, mais sinon strictement rien à prévoir. J'ai aussi fait les niveaux ce matin après 1500 bornes, tout va bien et surtout j'ai eu l'agréable surprise de constater qu'aucune trace d'eau n'était réapparue dans l'huile ou dans la goulotte de remplissage d'huile, ce qui prouve bien que c'était juste beaucoup d'humidité résiduelle qui était due aux conditions de stockage déplorables dans laquelle elle baignait avant que je ne la récupère. Bref, prochains travaux: Que dalle, rouler.
    6 points
This leaderboard is set to Berlin/GMT+02:00