Vivre sa passion en étant handicapé physique

Vivre sa passion pour les voitures anciennes de collection tout en étant handicapé physique peut s’avérer difficile. Aussi, il existe beaucoup de légendes et de fausses idées reçues au sujet de l’handicap physique. Ces idées reçues peuvent malheureusement décourager les personnes handicapées physiques de continuer à vivre leur passion.

Vivre sa passion en étant handicapé physique

Bien souvent, un grand nombre de personnes (même certaines personnes handicapées) pensent qu’un handicap physique représente un arrêt des passions. Ce sentiment est compréhensible en raison du choc physiologique que peut représenter un accident ou une maladie entrainant un handicape physique à vie, mais l’arrêt d’une passion n’est pas systématique. Au contraire, puisqu’une passion peut aider à trouver l’énergie nécessaire pour surpasser son handicap.

Etre handicapé et propriétaire d’une voiture ancienne de collection est tout à fait possible. Aussi, vivre sa passion ne coûte pas beaucoup plus chère que pour une personne valide, contrairement à ce que laissent penser de nombreuses idées reçues. Bien entendu, tout dépend des niveaux d’handicap et de la force de volonté de la personne concernée.

Rassurez-vous, il existe de nombreuses solutions ! Ce reportage exclusif, rédigé avec la participation d’un handicapé physique passionné de voitures américaines anciennes et heureux propriétaire d’une Ford Mustang 1965, à pour objectif de briser les fausses idées reçues et inciter les personnes handicapées à vivre leur passion des voitures anciennes de collection.

Fonctionnement des permis de conduire :

Suite à une maladie ou un accident entrainant un handicap physique, deux situations sont à étudier. Premièrement, la situation où vous n’avez pas encore le permis et deuxièmement, la situation où vous avez déjà le permis de conduire en poche.

Vous n’avez pas encore le permis de conduire : Les démarches pour passer votre permis de conduire seront identiques que celles d’un valide. Vous utiliserez les mêmes auto-écoles, passerez les mêmes examens du code et de conduite. Cependant, pour la conduite vous utiliserez un véhicule adapté à votre handicap.

Vous avez déjà le permis de conduire : Sachez que vous devrez repasser l’examen de conduite. Cette démarche à pour objectif de vérifier votre aptitude à conduire avec l’équipement adapté à votre handicape plus que de vérifier si vous savez conduire en respectant le code de la route. Il est important de souligner qu’environ 90% des personnes handicapées réussissent leur examen de conduite.

Equipement adaptable sur les véhicules de collection :

Il existe différents types et marques d’appareillage spécialisé pour l’automobile. Le choix se fait en fonction du niveau d’handicap et du véhicule. Le système le plus courant est connu sous le nom de « tire-pousse ». Ce système est mécanique, mais vous trouverez aussi des systèmes électroniques conçus pour les personnes ayant un niveau d’handicap plus élevé et des véhicules avec des boites de vitesses automatiques. Ces systèmes doivent être obligatoirement montés par un mécanicien agréé.

Il est relativement facile d’installer ces systèmes dans les voitures disposants de boites de vitesses automatiques. Malheureusement, plus l’auto est vieille, plus il sera compliqué voir impossible de trouver un appareillage adapté dans certains cas. Le plus souvent, le plus facile est de se procurer un système mécanique récent qu’il faudra adapter et à sa voiture, et si besoin est pour les voitures anciennes de collection, procéder à une installation sur mesures.

Pour les voitures anciennes de collection, il n’est donc pas nécessaire de s’imposer certains modèles pour trouver installer votre équipement. Vous pouvez donc faire votre choix par rapport à votre amour pour un modèle précis ou une génération particulière. L’avantage avec les voitures américaines anciennes, c’est qu’à à l’inverse des voitures anciennes françaises elles étaient le plus souvent produites avec des boites de vitesses automatiques. Par conséquent, cette spécifié augmente très largement le choix du modèle, de la célèbre Cadillac des années ’50 à la légendaire Mustang des années ’60 en passant par les voitures américaines sportives des années ’70.

Assurer sa voiture de collection en étant handicapé :

Contrairement aux affirmations de nombreuses idées reçues à ce sujet, il n’existe pas d’assurance automobile spécifique pour une personne handicapée. Cependant, il est obligatoire de signaler votre handicape lors de l’ouverture du contrat d’assurance. Aussi sachez qu’en cas de sinistre important ou de contestation d’un tiers, il pourrait vous être demandé de fournir une attestation prouvant que l’appareillage présent dans votre véhicule avait été installé par un professionnel agrée. Vous devrez également justifier que l’équipement correspondait bien à celui prescrit par le médecin expert lors de votre visite médicale.

Conseils pratiques pour vivre pleinement votre passion :

Lors de l’achat de votre voiture ancienne de collection, il est indispensable de bien vérifier l’accessibilité au véhicule (pour vous installer à l’intérieur). Vous devez également prendre le temps d’analyser, avec attention, les commandes du véhicule et surtout la possibilité du montage d’un équipement spécialisé à votre handicape.

Il est également recommandé de choisir un véhicule avec une mécanique fiable ne demandant pas de travaux et avec une carrosserie en bon état car il est parfois très compliqué voir impossible pour un handicapé physique de réparer sa voiture sois-même. Envoyer votre voiture dans un garage pour tous les travaux de mécanique ou de carrosserie peut très vite devenir un gouffre financier.

Pour le reste, sachez qu’il n’y pas vraiment de règle particulière pour bien vivre sa passion. L’important est de rester motivé et passionné et surtout ne pas hésiter à demander de l’aide pour l’entretien ou les modifications à effectuer sur votre voiture ancienne de collection. Les autres passionnés de votre région seront certainement disponibles pour vous aider.