Revue des différentes générations d’Américaines

Qu’elles soient des années ’50 ou des années ’80, les voitures américaines ont toujours un style particulier reflétant très souvent la culture de l’époque. Ce reportage riche en histoire vous propose de passer au peigne fin les différentes générations afin de mieux connaitre leurs spécificités et leurs évolutions, tout en analysant le développement des modèles les plus célèbres au cours de toutes ces décennies.

Forties (1940-1950) : Les premières voitures de légende.

Les années ’40 représentent le début d’une nouvelle ère dans l’industrie automobile, une ère qui pour les voitures américaines va perdurer durant plusieurs décennies en utilisant l’innovation technique, le confort et le style comme maîtres mots.

Synonyme de ces avancées technologiques et stylistiques, la légendaire Tucker Torpedo de 1948… Une voiture qui fait rêver une très grande majorité des passionnés de voitures américaines, cependant seulement 51 Torpedo furent produites. Parmi les voitures les plus populaires de cette génération, nous retrouvons beaucoup de Cadillac. Les Cadillac 1941, 1947 et 1949 sont les plus recherchées. Lincoln plaçait également la barre très haut avec des modèles comme la Continental de 1947 et son moteur V12.

Les voitures de cette génération sont équipées d’un système électrique en 6 volts, ce qui risque de s’avérer compliqué dans certaines situation. Nombreux sont les propriétaires de ces autos à avoir transformé le système 6 volts en un système moderne en 12 volts.

Fifties (1950-1960) : La culture Américaine des années ’50.

La génération ’50 est l’une des plus célèbres pour les voitures américaines. Elle illustre plusieurs aspects de la culture américaine de cette époque, notamment la conquête de l’espace avec des modèles comme la Cadillac Eldorado de 1959. A cette époque les constructeurs n’avaient que leur imagination comme limite, les réglementations en terme de sécurité et d’économie d’énergie étaient encore rudimentaires.

Impossible de ne pas résister au charme d’une « fifty ». Monter à bord d’une de ces autos vous transporte immédiatement dans le passé. Notez cependant que l’assistance de conduite est presque inexistante pour les voitures de cette période. Pas de freins assistés, et bien entendu par de direction assistée. C’est une partie du plaisir, comme l’affirment fièrement les heureux propriétaires de fifties.

Mécaniquement, il va de soit qu’un moteur ayant plus de 60 ans va vous demander énormément d’attention. Ces moteurs sont généralement fiables à condition de les entretenir avec passion. Si ils ont pu tenir jusqu’ici, il n’y a pas de raison qu’ils ne puissent pas faire quelques dizaines d’années suplémentaires.

Sixties (1960-1970) : L’élégance et le charme de voitures exceptionnelles.

Les voitures américaines des années ’60 sont célèbres pour leur élégance et leur charme. Les constructeurs comme Buick, Cadillac, Pontiac et Chrysler ont développé de nombreux modèles très haut de gamme, riches en options, et particulièrement agréables à conduire. Les années ’60 ont également vu le développement des muscle cars.

Plusieurs modèles de légende ont vu le jour dans cette période, comme la Ford Mustang et la Chevrolet Camaro. Cette période est certainement la plus riche en terme de diversité, que ce soit avec des full-size familiales de FoMoCo ou de puissants muscle cars de chez Mopar, en passant par les luxueuses berlines de General Motors. C’est au milieu des années ’60 que débuta l’ère très impressionnant des muscle cars, c’est à dire la course à la puissance chez presque tous les constructeurs américains de cette époque. Dans la même année, il était possible de demander à votre concessionnaire une berline de luxe pour vos déplacements en famille ou le dernier muscle car de la marque.

La mécanique des années ’60 est réputée robuste lorsqu’elle est bien entretenue. Les moteurs comme le Chevrolet 350ci sont des références dans le domaine et ont par conséquent été très souvent utilisés en compétition. La qualité de fabrication présente dans les voitures des années ’60 est remarquable, une attention particulière était apportée sur toute une série de petits détails.

Seventies (1960-1970) : La folie des grandeurs avec une touche de confort.

Si vous envisagez d’acheter une voiture américaine permettant de transporter toute votre famille, c’est dans la génération ’70 que vous allez trouver votre bonheur. Les voitures du type « full-size » sont certainements celles qui représentent le mieux cette époque. Des voitures de 2m de large sur 6m de long, avec un poids à vide dépassant souvent les 2,5 tonnes. C’était également une exellente période pour les « Station Wagon » c’est à dire les breaks américains comme la Ford Torino ou la Chevrolet Impala.

Les années ’70 annoncent le début d’une nouvelle ère pour les voitures américaines. Le choc pétrolier du début des années ’70 a eu un effet radical sur la mécanique. C’était la fin des moteurs surpuissants et par conséquent des muscle cars. Un moteur de 400 ch des années ’60 pouvait être réduit à 250 ch pour évonomiser du carburant et ce même sur les modèles les plus fous de la période muscle cars. C’est également dans les années ’70 que de nouvelles réglementations forcèrent les constructeurs à être plus soucieux de sécurité, avec par exemple une meilleure résistance aux chocs, ce qui eu un impact sur l’esthétique notamement au niveau des pare-chocs.

Malheureusement, les voitures américaines des années ’70 sont souvent synonymes d’une qualité de fabrication réduite par rapport à la génération ’60. La qualité des métaux utilisés étaient réduite (aciers recylés) ce qui rend cette génération particulièrement vulnérable à la rouille. Soyez donc prudent lors de l’achat, contrôlez les longerons, le châssis, les passages de roues et les planchers. La qualité des plastiques rend fous de nombreux passionnés essayant de conserver leurs autos en parfait état. Les garnitures de coffres et de portes, ainsi que les planches de bords sont très souvent fendues.

Eighties et Nineties (1980-2000) : Place aux nouvelles technologies.

Nombreux sont les passionnés qui ont choisi les voitures américaines des générations ’80 et ’90 pour débuter. Plusieurs éléments peuvent justifier ce choix. Premièrement, il n’est pas nécassaire d’avoir un gros budget pour acheter une voiture américaine de cette période. Deuxièmement, les mécaniques sont fiables et ne demandent pas autant d’entretien qu’une voiture des années ’60 ou ’70. Troisièmement, ces voitures sont riches en souvenirs pour toute une génération avec des séries TV comme K2000, Starksy et Hutch, sans oublier les films américains présents en masse dans les cinémas européens comme la légendaire trilogie de Retour Vers Le Futur et son emblématique Delorean.

Les voitures sportives étaient très présentes dans les années ’80 et ’90. C’était le retour en force des Camaro, Corvette et Firebird. Cependant, certains modèles comme la Mustang ont perdu une grande partie de leur charme dans cette période avec des formes souvent jugées comme étant trop carrées. Seul le nom avait été conservé, accompagné de quelques vagues références telles que les carrosseries hatchback. Bien que le terme voitures sportives fût utilisé, n’essayez pas de tirer des performances exceptionnelles de cette génération. Seuls quelques modèle comme la Pontiac Trans Am GTA étaient capables de proposer une mécanique dotée d’une puissance exploitable. Nombreuses furent les voitures américaines à être équipées d’un moteur V6 voire d’un petit 4 cylindres.

Cependant, n’oublions pas quelques points négatifs spécifiques à cette période. Les voitures des années ’80 et ’90 rencontrent souvent des pannes électriques. Avec l’évolution de la technologie, les ingénieurs  américains prenaient un malin plaisir à intégrer toutes sortes de capteurs et régulateurs afin de gérer les voitures. Malheureusement, ces installations électriques – et plus particulièrement les sondes – vieillissent mal et vous feront très certainement passer des weekends entiers sous le capot à essayer de comprendre le code erreur communiqué par l’ordinateur de bord. Heureusement, ces défauts ont eu tendance à être corrigés dans la deuxième moitié des années ’90.

Nouvelle Génération (2000-2015) : Retour aux sources et sensations fortes.

La nouvelle génération des voitures américaines marque un retour très réussi des modèles les plus populaires des années ’60 comme la Ford Mustang, la Chevrolet Camaro, la Ford Thunderbird, la Chevrolet Corvette, la GT40 et la Dodge Challenger pour ne citer qu’elles. Un véritable retour aux sources de la part des constructeurs Américains afin de suivre une mode lancée par Ford en 2005 après avoir lancé une nouvelle génération de Mustang en utilisant les lignes qu’avait ce même modèle dans les années ’60.

Les voitures américaines les plus populaires de cette génération sont la Ford Mustang et la Chevrolet Camaro. Même la Delorean Motor Company a décidé d’entrer dans cette nouvelle ère en lançant une nouvelle Delorean 100% électrique. La plus respectée cependant reste la Dodge Challenger, en raison de sa rareté aussi bien aux USA que sur nos routes européennes. Tout comme dans les années ’60 et ’70, les constructeurs ont su nous impressionner avec des moteurs toujours plus puissants, mais à présent ils sont accompagnés d’une technologie de pointe qui augmente considérablement la sécurité et la réduction de la consommation. Notons également l’entrée de la Dodge Charger nouvelle génération sur le marché américain, cependant beaucoup ont été déçus puisque Mopar à décidé d’en faire une berline tranquille et non pas un coupé sportif surpuissant comme ce fut le cas dans les années ’60 et ’70.

Cette nouvelle génération présente de nombreux avantages mais également quelques points négatifs. En effet, le prix de ces autos reste encore très élevé. De plus, ces modèles sont réservés au marché américain et ne sont donc pas disponibles chez les concessionnaires européens. Vous allez donc devoir passer par l’étape homologation ou bien les acheter directement chez un importateur en acceptant d’en payer le prix (les voitures sont alors livrées homologuées pour l’Europe).