Buick Riviera 1965

C’est en 1960 que Bill Mitchell lance le projet de la Riviera dans le but de créer une nouvelle voiture qui serait une référence, un nouveau grand nom dans le domaine des voitures américaines.

La Buick Riviera de 1965 à tout d’un Muscle Car avec son puissant v8 de 401ci (6,6 litres) développant 325 ch, mais ce n’en est pas une ! La Riviera de 1965 était proposée avec deux moteurs : le v8 401 ci et le v8 455 ci (pour l’option GS). C’est en 1966 que GM lance la seconde génération de Buick Riviera.

Buick nous propose un vrai coupé 4 places, dont la banquette arrières est divisée en deux parties pour ressembler à deux baquets. Pour l’avant, la vaste console en V commence entre les sièges et se fond dans la planche de bord. A l’époque, cet intérieur européen donne une vraie ambiance exotique, plutôt appréciée à l’époque.

La Buick Riviera est un ensemble de courbes sobres, avec une touche de chrome, une calandre qui cache les phares pour lui donner un look qu’on ne trouvera pas ailleurs dans ces années là (La Buick de 1938 avait déjà cette idée), c’est plus tard que d’autre marque ré-adopterons ce système, comme les Chevrolet Camaro, ou Dodge Charger. Sa forme dynamique en W est signée par les meilleurs stylises italiens de l’époque.

Le coffre de cette Buick Riviera de 1965 de presque 6 mètres de long, est assez grand pour ranger 2 sacs de golf, signe du mode de vie aisé d’un propriétaire de Buick.

Petite différence avec la Riviera de 1963, les écopes latérales disparaissent… En 1963, les phares étaient apparents, seules les veilleuses étaient dissimulées derrière deux coquilles.

D’un point de vue performance, la Buick Riviera 1965 a une vitesse final de 200 km/h, et avale le 0 à 100 en 8 secondes, pour une consommation placée entre 18 et 24 litres aux 100 km, selon le moteur. Petit regret, les freins à disque à l’avant n’étaient disponibles que pour la Riviera GS.